L'instance dirigeante australienne était sous le feu des critiques depuis que la double médaillée d'argent olympique Maddie Groves s'était retirée des qualifications olympiques en juin, dénonçant la présence de "pervers misogynes" et "leurs lèches-bottes". Une réunion, en présence de la nageuse a eu lieu vendredi.
"Nous reconnaissons que certains membres de la communauté des nageurs ont fait l'expérience de comportements inacceptables, dont certains remontent à des décennies", a déclaré la Fédération dans un communiqué, assurant également un travail "continu" pour y remédier.
Tokyo 2020
Wattel et Bonnet en demies du 100m nage libre, Ndoye Brouard et Tomac éliminés en 200m dos
IL Y A 2 HEURES
Selon les médias australiens, six autres anciens nageurs s'étaient présentés avec de nouvelles plaintes, dont une de nature sexuelle. L'organe directeur a spécifié qu'il n'avait pas été formellement prévenu, mais qu'il "comprenait la gravité de telles allégations".

"C'est terminé"

Les déclarations de Maddie Groves ont secoué le monde de la natation australienne il y a quinze jours : "Vous ne pouvez plus exploiter les jeunes femmes et filles, leur faire honte de leur corps ou craindre pour leur santé et ensuite vous attendre à ce qu'elles vous représentent pour que vous puissiez gagner votre bonus annuel. C'est terminé !" s'était-elle indignée sur Instagram.
La Fédération australienne de natation avait annoncé, peu après ces accusations, le lancement d'une enquête indépendante et la création d'un panel féminin indépendant pour enquêter sur les questions relatives aux femmes et jeunes filles.
Tokyo 2020
"On peut espérer plein de choses" : Grousset veut imiter Manaudou et créer la surprise sur le 100m
IL Y A 3 HEURES
Tokyo 2020
95 relais de rang et un couac : les Etats-Unis ont manqué le podium en relais et c'est historique
IL Y A 8 HEURES