AFP

Florent Manaudou en argent sur le 50m, Anthony Ervin champion olympique

Manaudou rate le doublé pour... un centième !

Le 13/08/2016 à 03:49Mis à jour Le 13/08/2016 à 04:31

Florent Manaudou a terminé deuxième du 50 mètres olympique, vendredi à Rio. Le Français, qui était tenant du titre, a été battu par Anthony Ervin (35 ans). Manaudou a nagé en 21''41. Il est battu pour un petit centième... par celui qui avait déjà décroché le titre en 2000 à Sydney.

Il s'en est fallu d'un rien. D'un souffle. Quelques centimètres. Un centième. Florent Manaudou a laissé son titre olympique du 50m nage libre dans le bassin de Rio ce vendredi, devancé par un revenant, Anthony Ervin. L'Américain, champion olympique de la distance en 2000 à Sydney, fait bégayer l'histoire 16 ans plus tard. Le Français se contente de l'argent, lui qui visait l'or et rien d'autre. Meilleur temps des demi-finales, il peut s'en vouloir car sa dernière longueur à Rio a un goût d'inachevé.

D'abord au niveau chronométrique. En 21"41, il a signé un chrono très moyen et en deçà de ce qu'il avait montré jeudi (21"32) et à un centième, donc, du champion olympique (21"40). C'est un autre Américain, Nathan Adrian qui a complété le podium (21"49). Grand favori de l'épreuve, Manaudou a raté sa reprise de nage et s'est crispé en voyant Ervin prendre les commandes aux 40 mètres. Plus efficace, l’Américain de 35 ans en a profité pour s'offrir un improbable sacre.

" Je ne sais pas si je vais m'arrêter là"

C'est un vrai coup d'arrêt pour le champion olympique 2012, le champion du monde et d'Europe en titre. Lui qui n'avait essuyé que deux défaites en deux ans sur la distance, dont une jeudi lors de séries qu'il avait assurées, a perdu la course qu'il ne fallait pas perdre. Manaudou apporte à la France sa 17e médaille des Jeux de Rio mais il comptait devenir le premier nageur français à conserver un titre olympique, ce que sa soeur Laure n'avait pas réussi à faire à Pékin en 2008.La natation française repartira du Brésil sans titre olympique, quatre ans après la razzia de Londres (quatre médailles d'or). Une belle claque qui nécessitera une profonde remise en cause.

La suite pourrait s'écrire sans Florent Manaudou. "Je ne sais pas si je vais m'arrêter là", a-t-il confié en sortant du bassin à nos confrères de France Télévisions, visiblement marqué par un échec qu'il n'envisageait pas. "Je n'ai pas bien nagé", a-t-il avoué lucide et un brin désabusé. Non, cet argent ne fait pas son bonheur. Manaudou était venu à Rio pour s'offrir un doublé inédit dans l'histoire de la natation française et se faire une place unique dans l’histoire du sport tricolore. Il en repart avec une médaille et une tonne de regrets. Pour un fichu centième.

Florent Manaudou à Rio

Florent Manaudou à RioAFP

0
0