AFP

Ledecky s'offre le titre sur 400m en pulvérisant le record du monde, Balmy 8e et dernière

Ledecky a marché sur l'eau, Balmy a terminé très loin de la médaille

Le 08/08/2016 à 04:28Mis à jour Le 09/08/2016 à 17:26

JO RIO 2016 - Katie Ledecky a remporté dimanche, sans surprise, le 400m nage libre dames en survolant la finale et en pulvérisant son propre record du monde de près de deux secondes (3'56"46). C'est le deuxième titre olympique de la prodige américaine, son premier à Rio, et certainement pas le dernier. La Française Coralie Balmy a elle terminé 8e et dernière de cette finale, loin de la médaille.

Katie Ledecky, une des stars annoncées de ces Jeux de Rio, a sans surprise été présente au rendez-vous qu'elle avait fixé. La jeune Américaine a détruit la concurrence dimanche soir en finale du 400 mètres nage libre, pour décrocher son deuxième titre olympique, après celui acquis sur 800 mètres à Londres, alors qu'elle n'avait que 15 ans. Elle y a mis la manière en battant son propre record du monde. Ou en l'atomisant, plutôt, puisqu'elle lui a collé près de deux secondes (3'56"46 contre 3'58"37 en 2014).

Il n'a fallu qu'une longueur de bassin au phénomène US pour s'isoler de ses sept collègues de la finale. Et aux 100 mètres, soit au quart de la course, son avance était déjà telle que la course était finie. Ledecky a basculé en 57"05, près de deux secondes devant sa première rivale. Enorme, après 100m. A mi-course, Ledecky a viré en 1'57"11, quand aucune autre nageuse n'a réussi à descendre sous les deux minutes. A l'arrivée, la Britannique Carlin Jazz a gagné l'autre course, celle pour l'argent, à… 4"77 de Ledecky, l'Américaine Leah Smith s'offrant le bronze.

Balmy trop loin du compte

Plus forte que toutes les autres et même plus forte que la Ledecky déjà ultra-dominatrice de ces deux dernières années, la nageuse du Maryland n'en finit plus de repousser ses propres limites. Après l'argent du relais 4x100 mètres nage libre samedi, l'Américaine poursuit son opération "cinq médailles", et on voit mal comment elle pourrait ne pas atteindre cet objectif. A titre individuel, il lui reste à survoler le 200 mètres et le 800 mètres pour signer un triplé historique.

Qualifiée, pour la finale, Coralie Balmy espérait sortir la course de sa vie pour son dernier grand rendez-vous international et offrir par la même occasion à la France sa première médaille dans ces Jeux 2016. Mais l'espoir a vite été éteint. Après une entame correcte, Balmy n'a pas tenu la distance et s'est même écroulée dans la seconde moitié de ce 400 pour terminer à la huitième et dernière place de cette finale en 4'06"98. Soit à plus de dix secondes et demie de Katie Ledecky, vraiment seule sur sa planète.

De notre envoyé spécial à Rio, Laurent Vergne

0
0