Parallèlement au vote de la rédaction, vous pouvez également déterminer votre propre hiérarchie. Pour cela, rien de plus simple: envoyez-nous un mail à l'adressesuivante: redaction.fr@eurosport.com. Il vous suffit de mettre dans l'intitulédu mail VOTE suivi du nom du sportif (homme ou femme) de votre choix. Nous ne retiendrons qu'un seul nom par internaute. Inutile donc de mettre une liste de 10 ou 15 noms. Le résultat du vote des internautessera dévoilé le 10 janvier sur notre site.

__________________________________________________________________________________________________________________

Omnisport
Tani la géante
03/01/2010 À 09:30

6. VALENTINAVEZZALI (Italie - Escrime)

Quand les fées se sont penchées sur le berceau de Valentina Vezzali, le 14 février 1974, elles ont dispersé toute leur poudre magique. Rien n'est resté. En ce jour des amoureux, "Vale" comme on la surnommera plus tard, hérite d'yeux bleus à damner tous les Saints italiens et d'un talent incommensurable pour le fleuret. 36 ans plus tard, ce petit bout de femme (1m64, 53 kg) est devenu la plus grande escrimeuse de tous les temps. "Le problème avec Vezzali, c'est que vous avez déjà perdu avant même l'assaut, parce qu'elle possède un tel avantage psychologique sur les autres. Comme en plus elle est techniquement irréprochable et qu'elle ne lâche jamais rien, ça devient mission impossible", a confié un jour la Française Adeline Wuillème, victime, comme tant d'autres, de l'hégémonie de la reine. Si la moisson de médailles a commencé dès les années 90 pour la belle Valentina, c'est dans la dernière décennie qu'elle a véritablement acquis le statut de légende dans son sport. Il faudrait d'ailleurs bien moins de temps pour énumérer ce qu'elle n'a pas gagné plutôt que l'inverse.

Mais faisons l'effort, au moins pour les récompenses suprêmes, elle le vaut bien: 3 or olympiques (2000, 2004, 2008) en individuel, un autre par équipe (2000), 6 titres de championne du monde dont 4 en individuel (2001, 2003, 2005, 2007) et  8 Coupes du monde (2000 à 2004 puis 2006 à 2008). On pourrait aussi ajouter ses quatre couronnes européennes (2001 et 2009) des médailles d'argent et de bronze par-ci, par là (6 en fait), expliquer qu'elle partage le panthéon de l'escrime avec Romankov et Podzniakov pour ses 5 titres planétaires (si on ajoute 99), que jamais une escrimeuse n'avait remporté trois JO de rang ou encore que son titre de 2005 a été enlevé quatre mois après avoir accouché et que celui de 2007, elle l'a décroché sur une jambe ou presque, quelques temps seulement après une opération du ligament du genou. Valentina est une battante, c'est sûr. C'est aussi une mère, une athlète exceptionnelle et une femme généreuse engagée dans de nombreuses actions humanitaires, notamment en faveur des enfants. Il n'est donc pas difficile de comprendre pourquoi c'est la première femme de notre classement et pourquoi elle figure à cette 6e place.

__________________________________________________________________________________________________________________

7. SEBASTIENLOEB (France - Automobile)

Le rallyman alsacien a égalé Alain Prost dans l'esprit du public français en 2007 en remportant son 4e titre WRC, avant de lâcher irrémédiablement le "Professeur" de la F1 dans le "hall of fame" des sports vrombissants avec deux nouveaux titres. Le surdoué a découvert le rallye sur le tard, à 20 ans, et s'est lancé au volant d'une WRC à 25 ans, en 2000 (France). Il est à la tête de 54 victoires (records) et on imagine ce qui aurait pu se passer s'il avait débuté à 18 ans, un âge devenu courant en rallye.

Etiqueté spécialiste de l'asphalte, il remporte le titre Junior WRC en 2001, ce qui lui vaut de débuter chez Citroën au Sanremo, où Gilles "Tarmac master" Panizzi doit batailler pour le faire plier. En 2002, il surclasse le quadruple champion Tommi Mäkinen (Subaru) au Monte Carlo et s'impose en Allemagne, avant de révéler en 2003 des capacités méconnues sur la terre en dominant ses co-équipiers stars Carlos Sainz et Colin McRae. En 2004, il détrône Petter Solberg (Subaru) et récidive en 2005, puis en 2006 en tant que semi-privé ; dans son canapé, avec un bras cassé. Avec la moderne C4, il fait craquer Marcus Grönholm (Ford) avant d'éconduire Mikko Hirvonen (Ford). Sebastien Loeb, c'est l'homme des records inconcevables : seul vainqueur au palmarès en Allemagne (2002-2008), auteur de tous les scratches en France en 2005, premier à gagner trois rallyes de suite sur trois surfaces différentes (terre/Grande Bretagne 2008, bitume/Irlande 2009, neige/Norvège 2009). Pilote complet, il se distingue aussi aux 24 Heures du Mans et en essais pour Renault ou Red Bull F1. "Seb est le meilleur", n’a pas peur de répéter Grönholm.

__________________________________________________________________________________________________________________

8. VALENTINOROSSI (Italie - Motocyclisme)

Pour tout dire, déterminer l'ordre de notre Top 10 a été un casse-tête et le cas de Valentino Rossi a fait l'objet d'un débat animé. Pour établir cette hiérarchie finale, nous avons finalement choisir de privilégier ceux et celles qui, au cours de cette décennie, s'étaient affirmés comme le plus grand champion de l'histoire de leur sport. Ce n'est pas le cas de Serena Williams et de Lance Armstrong. Est-ce celui de Valentino Rossi? La question se pose davantage que pour Serena et L.A., mais "Vale" bute tout de même sur un monument des livres d'histoire nommé Giacomo Agostini, octuple champion du monde dans la catégorie reine à cheval entre les années 60 et 70. Tous ceux qui devanceront Rossi d'ici dimanche sont les plus titrés dans leur sport. Voilà pourquoi la star italienne n'est "que" huitième, même si beaucoup trouveront cela injuste. Il n'en reste pas moins que Rossi est plus qu'un multiple champion du deux roues amateur de records. Dès son apparition en Mondial (1996), il se créé un personnage pour faire parler de lui. Il se surnomme "Rossifumi" en hommage à son idole Norifume Abe puis "Valentinik" en référence à un héros de BD.

Et puis, il met en scène ses triomphes, déguisé en coq dans un tour d'honneur par-ci, accompagné d'une poupée gonflable par-là. Les inventives pitreries lui donnent bien plus d'épaisseur que ses rivaux. En fait, c'est une arme psychologique. Et sur la piste, il est irrésistible : une année pour apprendre, une autre se couronner. En 125cc (1997, Aprilia), 250cc (1999, Honda) puis 500cc (2001, Honda). Il terrasse bientôt son grand rival médiatique Biaggi, qui s'enferme dans un rôle de diva, et s'affuble d'un nouveau surnom. En Italie, chacun peut se doter d'un titre sans même en avoir le diplôme. Les 'avvocatto' et 'ingeniere' sont courants, alors il saisit un annuaire et constate : "Il y a plein de Rossi qui sont docteurs, alors pourquoi pas moi ?", officialise-t-il en 2002. Et cette saison-là, il "soigne" particulièrement ses collègues de piste, en signant à nouveau 11 victoires. Il éteint Biaggi (2001, 02, 04), Gibernau (2003) et Melandri (2005), tout en passant chez l'ennemi Yamaha, Honda prétendant être la seule raison de ses succès. Son M1 peu fiable en 2006, (Hayden et Honda titrés), il ne peut rien contre Stoner et Ducati en 2007, avant de reprendre son sceptre. Neuf fois champion, il caresse le rêve de la F1, s'amuse en WRC et pense à son dernier challenge : Ducati, peut-être un jour...

__________________________________________________________________________________________________________________

9. LANCE ARMSTRONG (Etats-Unis – Cyclisme)

Des 50 sportifs cités dans ce classement, Lance Armstrong est probablement le controversé. C'est aussi un des plus célèbres et un des plus charismatiques. Chez lui, aux Etats-Unis, le Texan est une icône. Un modèle. Il est admiré, respecté. Pour son palmarès et son histoire, les deux étant intimement liés. Les Américains admirent Armstrong parce qu'il a gagné sept fois le Tour de France, mais plus encore parce qu'il a accompli cette performance après avoir vaincu le cancer. Reste que la renommée et même la popularité de L.A. sont loin de se limiter aux frontières américaines. Tout le monde a un avis sur lui. Qu'on le veuille ou non, par ses victoires à répétition, mais aussi (surtout?) par son intelligence et son charisme, il restera peut-être comme la personnalité sportive (et il faut insister sur le mot personnalité) la plus marquante de ce début de siècle. Armstrong n'est pas qu'un simple champion. C'est un phénomène, complexe, impressionnant, ambigu, capable de susciter sur nous les sentiments les plus contradictoires, entre la fascination et le scepticisme, l'attraction et la répulsion.

Du strict point de vue du palmarès, Lance Armstrong est assez simple à cerner sur les dix dernières années. A quelques exceptions près (comme le Dauphiné Libéré, qu'il a remporté deux fois), ses faits de gloire se limitent au Tour de France. Pour figurer plus haut dans notre classement, il aurait fallu que le Boss ne soit pas le champion d'une seule course. Au cours de son règne, il a délaissé tout le reste, du Giro à la Vuelta, du Championnat du monde aux plus grandes classiques. Son hégémonie a été à la fois totale et restrictive. Reste qu'en remportant la Grand Boucle sept fois de suite (dont 6 fois au cours de ce siècle), le natif d'Austin a accompli quelque chose de réellement exceptionnel. Sa victoire dans le Tour du centenaire, en 2003, fut la plus belle parce la plus épique. La plus belle parce que, enfin, on l'a vu souffrir presque de bout en bout. C'est la clé de tout. L'amoureux du cyclisme aime voir ses champions souffrir. Le cyclisme sans souffrance, ça n'existe pas. La trop grande facilité dégagée par Armstrong l'a desservi. C'est sans doute aussi pour ça que son retour, cette année, a été perçu plus favorablement. En souffrant, en s'inclinant aussi devant Contador, il a gagné en humanité aux yeux du public français? Au point de se faire aimer, enfin?

__________________________________________________________________________________________________________________

10. SERENAWILLIAMS (Etats-Unis – Tennis)

Quand Venus Williams est apparue sur le circuit, elle avait prévenu. "Je suis forte, mais vous verrez, ma petite sœur sera encore plus forte que moi. "Venus avait raison. Plus encore que sa grande sœur, Serena avait vocation à devenir l'une des plus grandes championnes de l'histoire du tennis. Alors qu'elle est aujourd'hui âgée de 28 ans, difficile de contester qu'elle l'est effectivement devenue. Avec 11 victoires dans les tournois du Grand Chelem (dont 10 dans les années 2000, la plus ancienne datant de… septembre 1999), elle est la joueuse en activité la plus titrée. Mais ce qui la distingue plus encore de ses rivales, qu'il s'agisse de Justine Hénin, de Venus, de Clijsters et de toutes les autres, c'est qu'elle s'est imposée dans chacun des quatre majeurs. Quand on sait que seulement neuf joueuses ont accompli cette performance dans l'histoire de ce sport, on mesure mieux ce qui sépare Serena des autres.

D'autant qu'elle a ajouté la cerise sur ce gros gâteau en les remportant d'affilée. Pas sur la même année, certes, mais tout de même. Son quadruplé, de Roland-Garros 2002 à l'Open d'Australie 2003, parfois appelé SerenaSlam, l'a fait entrer dans une dimension toute spéciale. Après une période de relative disette, entre 2004 et 2006 (un seul titre en trois ans), due autant à une baisse de motivation qu'à des blessures, Williams est revenue au premier plan depuis 2007. Alors, bien sûr, son jeu n'a pas la limpidité de celui d'une Justine Hénin. Mais son palmarès parle pour elle, surtout si l'on y ajoute ses résultats en double, tout aussi exceptionnels (2 médailles d'or olympiques et 10 titres du Grand Chelem avec Venus). A son arrivée sur le circuit, Serena semblait porter en elle les fruits du tennis du XXIe siècle. Elle en est, à ce jour, la plus grande championne.

Crédit: Eurosport

__________________________________________________________________________________________________________________

11. Kenenisa Bekele (Ethiopie - Athlétisme)
12. Yelena Isinbayeva (Russie - Athlétisme)
13. Kobe Bryant (Etats-Unis - Basket)
14. Jonny Wilkinson (Angleterre - Rugby)
15. Janica Kostelic (Croatie - Ski alpin)
16. Usain Bolt (Jamaïque - Athlétisme)
17. Ronaldo (Brésil - Football)
18. Tom Brady (Etats-Unis - Football américain)
19. Hicham El Guerrouj (Maroc - Athlétisme)
20. Zinédine Zidane (France - Football)

21. Ryoko Tani (Japon - Judo)
22. Paolo Bettini (Italie - Cyclisme)
23. Rafael Nadal (Espagne - Tennis)
24. Hermann Maier (Autriche - Ski alpin)
25. Annika Sorenstam (Suède - Golf)
26. Justine Hénin (Belgique - Tennis)
27. Manny Pacquiao (Philippines - Boxe)
28. Anja Paerson (Suède - Ski alpin)
29. Venus Williams (Etats-Unis - Tennis)
30. Tim Duncan (Etats-Unis - Basket)

31. Ian Thorpe (Australie - Natation)
32. Alberto Contador (Espagne - Cyclisme)
33. Floyd Mayweather (Etats-Unis - Boxe)
34. Fernando Alonso (Espagne - Formule 1)
35. Tom Boonen (Belgique - Cyclisme)
36. Evgueni Plushenko (Russie - Patinage Artistique)
37. Bode Miller (Etats-Unis - Ski alpin)
38. Shaquille O'Neal (Etats-Unis - Basket)
39. Albert Pujols (République dominicaine - Baseball)
40. Daniel Carter (Nouvelle-Zélande - Rugby)

41. Nikola Karabatic (France - Handball)
42. Ronaldinho (Brésil - Football)
43. Lisa Leslie (Etats-Unis - Basket)
44. Nicklas Lidstrom (Suède - Hockey sur glace)
45. Aaron Peirsol (Etats-Unis - Natation)
46. Benjamin Raich (Autriche - Ski alpin)
47. Marcus Grönholm (Finlande - Rallye)
48. Tirunesh Dibaba (Ethiopie - Athlétisme)
49. Janne Ahonen (Finlande - Saut à skis)
50. Steven Lopez (Etats-Unis - Taekwondo)

Aux portes du Top 50 : Veronica Campbell (Jamaïque - Athlétisme), Maria Mutola (Mozambique – Athlétisme), Alex Rodriguez (Etats-Unis, Baseball), Kevin Garnett (Etats-Unis, Basket), Pau Gasol (Espagne – Basket), LeBron James (Etats-Unis - Basket), Tony Parker (France – Basket), Raphaël Poirée (France – Biathlon), Tony Estanguet (France – Canoe-Kayak), Michal Martikan (Slovaquie – Canoe-Kayak), Julien Absalon (France – Cyclisme), Pavel Kolobkov (Russie – Escrime), Anky Van Gruvsen (Pays-Bas - Equitation), Gianluigi Buffon (Italie - Football), Thierry Henry (France – Football), - Marta (Brésil - Football), Cristiano Ronaldo (Portugal – Football), Peyton Manning (Etats-Unis - Football américain), Lewis Hamilton (Grande-Bretagne – Formule 1), Phil Mickelson (Etats-Unis - Golf), Vijay Singh (Fidji – Golf), Martin Brodeur (Canada - Hockey sur glace), Stefan Everts (Motocross - Belgique), Inge De Bruijn (Pays-Bas - Natation), Grant Hackett (Australie – Natation), Pieter Van den Hoogenband (Pays-Bas - Natation), Guo Jingjin (Chine – Plongeon), Bryan Habana (Afrique du Sud – Rugby), Martin Johnson (Angleterre - Rugby), Richie McCaw (Nouvelle-Zélande – Rugby), Anton Ono (Etats-Unis, Shorttrack), Kjetil Andre Aamodt (Norvège – Ski Alpin), Stephan Eberharter (Autriche – Ski Alpin), Lindsey Vonn (Etats-Unis – Ski Alpin), Wang Liqin (Chine – Tennis de table), Michel Desjoyeaux (France – Voile), Giba (Volley – Brésil)

Champions de la décennie
Les champions de la décennie (2)
02/01/2010 À 10:26
Champions de la décennie
Les champions de la décennie (1)
01/01/2010 À 13:04