Messi monte au créneau : "Élevons la voix pour arrêter les abus sur les réseaux sociaux"

Alors qu'il a atteint la barre des 200 millions d'abonnés sur Instagram, Leo Messi a profité de l'occasion pour soutenir la compagne contre la haine en ligne. "Je félicite tout le peuple du Royaume-Uni pour son idée de mettre en place cette campagne contre les abus et la discrimination dans les réseaux, écrit l'Argentin dans un post sur Instagram. Le moment est venu que l'on se rende compte que derrière chaque profil, il y a une personne en chair et en os, qui rit, pleure ou souffre, des êtres humains avec des sentiments. Élevons la voix pour arrêter les abus sur les réseaux sociaux. Peu importe que nous soyons anonymes, célébrités, athlètes, arbitres ou adeptes d'un jeu, même quelqu'un en dehors de tout ça. Peu importe nos origines, la religion, l'idéologie. Personne ne mérite d'être maltraité ou insulté."

Football : Le communiqué de la FA

Omnisport
Cérémonie d'ouverture, 187 millions, Aouar et Mbappé : l'actu sur un plateau
23/07/2021 À 05:14
A l'origine du mouvement, la Fédération anglaise de football, a mis ses comptes sociaux en silence radio jusqu'à lundi soir.
Depuis le début de l'année, plusieurs joueurs portant le maillot de Manchester United, comme Anthony Martial et Marcus Rashford, ainsi que Reece James, de Chelsea, ont été pris pour cibles sur les réseaux sociaux.
Le 11 février, dans une lettre ouverte au dirigeant de Twitter, Jack Dorsey, et à celui de Facebook, Mark Zuckerberg, les responsables du football anglais avaient appelé à prendre des mesures "pour des raisons de simple décence humaine". Twitter avait répondu qu'il n'entendait pas censurer les commentaires venant de comptes anonymes.

Le Prince William se joint au mouvement

Le prince William, président honorifique de la fédération anglaise de football, a annoncé vendredi se joindre à l'appel au boycott des réseaux sociaux lancé par les clubs pour protester contre les insultes racistes subies par les joueurs. "En tant que président de la Football Association, je me joins à la communauté entière du football pour le week-end", a indiqué sur Twitter le prince de 38 ans, deuxième dans l'ordre de succession à la reine Elizabeth II.
Samedi dernier, les clubs anglais avaient annoncé un black-out total sur les réseaux sociaux de la Fédération anglaise, des clubs de Premier League et de deuxième division et de la Super Ligue féminine, entre vendredi et lundi.

Le message fort de la Premier League

A l'origine du mouvement, aux côtés de la FA, la Premier League est aussi passée à l'action vendredi. Les comptes sociaux du championnat anglais resteront muets jusqu'au mardi 4 mai. "Les abus en ligne doivent cesser. Les responsables des plateformes doivent faire plus", a écrit la PL dans son communiqué.

Le témoignage de Ian Wright

Victime d'insultes raciste en ligne, Ian Wright, l'ancien attaquant et légende d'Arsenal, a évoqué son expérience avec Alan Shearer. Il a même montré à l'ancien buteur de Newcastle un message reçu le matin-même de leur conversation. La vidéo est en anglais et sous-itrée en anglais.

Lineker coupe Twitter

L'ancien attaquant, reconverti consultant, a aussi annoncé sa participation au mouvement. Il va lui aussi couper ses réseaux sociaux tout le week-end.

Les clubs anglais à l'action

Tous les clubs de Premier League ont aussi posté des messages dans le cadre de l'opération #NoRoomForRacism #StopOnlineAbuse.

L'UEFA avait communiqué jeudi

L'instance dirigeante du football européen avait annoncé son implication jeudi. Son président, Aleksander Ceferin, s'était d'ailleurs montré déterminé à combattre la haine en ligne.
"J'appelle tout le monde - joueurs, clubs et fédérations - à avoir recours à des plaintes en justice si des joueurs, entraîneurs, arbitres ou officiels sont victimes de tweets ou messages à caractère inacceptable. Nous en avons assez de ces lâches qui utilisent l'anonymat afin de répandre leurs idées nauséabondes", avait précisé le Slovène dans le communiqué de l'UEFA.

Pas d'implication pour les stars du ballon rond

Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar Junior, Erling Haaland ou encore Kylian Mbappé n'ont pas participé, pour le moment, à l'opération lancée par le football anglais.

Leandro Paredes, Marco Verratti, Kylian Mbappé et Neymar (PSG)

Crédit: Getty Images

Les clubs français solidaires

Le FC Nantes et Amiens ont communiqué leur appui au mouvement. "Afin de lutter contre le racisme et les abus discriminatoires sur les réseaux sociaux, le FC Nantes annonce se joindre au mouvement initié par les clubs anglais et restera silencieux en boycottant ses réseaux sociaux ce week-end", a précisé le FCN sur Twitter.

En Espagne, Valence est solidaire

En Espagne, un club est passé à l'action : le Valence CF. Dans la foulée d'un communiqué de soutien à son joueur Mouctar Diakhaby, le VCF a annoncé couper ses actions sur ses plateformes numérique. L'Atlético de Madrid, le Real Madrid, le FC Barcelone et le Séville FC, les quatre clubs en lice pour le titre en Liga, n'ont pas accompagné le mouvement de leur côté.

Rugby : Les Fédérations anglaise et galloise coupent aussi

England Rugby et la WRU (Welsh Rugby Union) ont aussi arrêté toutes activités sur leurs réseaux sociaux. "Nous espérons que ce boycott des réseaux sociaux sera la première marche qui permettra d'éradiquer le harcèlement en ligne", a précisé la Fédération galloise de rugby.

La FFR veut une "meilleure protection"

La Fédération française de rugby a également coupé ses communications sociales. Dans un communiqué la FFR a expliqué qu'elle souhaitait que les "joueuses, joueurs, officiels, fans et tous les acteurs du monde sportif puissent être protégés plus efficacement".

Tennis : La FFT apporte son soutien

La Fédération française de tennis a annoncé rejoindre le mouvement ce vendredi. La FFT a posté un message sur ses réseaux sociaux à 16h31 indiquant que l'ensemble de ses plateformes (FFT, Roland-Garros) resteraient muettes.

Wimbledon s'engage

Le All England Lawn Tennis & Croquet Club (AELTC), organisateur de Wimbledon, s'est également joint au mouvement ce vendredi. "L'AELTC s'oppose à toutes formes de discrimination. Le respect est l'une de nos valeurs et nous souhaitons que le tournoi de WImbledon soit un endroit sûr pour tout le monde, dont nos joueurs, qu'ils soient avec nous physiquement ou en ligne".

Sports mécaniques : La F1 veut combattre "toutes formes de racisme"

La Formule 1 a communiqué il y a quelques heures et apporté son soutien. "Nous sommes pleinement impliqués dans la lutte contre toutes formes de racisme, que ce soit en ligne ou ailleurs", a expliqué la F1 sur Twitter. Le compte Twitter officiel ne restera pas muet lors de ce week-end de Grand Prix.

Hamilton : "Pas de place pour le harcèlement"

Le champion du monde en titre a posté un message dans une story instagram pour annoncer son boycott des réseaux sociaux ce week-end. "Afin d'apporter ma solidarité au monde du football, je ne posterai rien sur mes réseaux sociaux ce week-end. Il n'y a pas de place pour le harcèlement dans notre société, qu'il soit en ligne ou non. Cela fait trop longtemps que certains postent impunément des messages de haine derrière leurs écrans."

Mick Schumacher veut du "changement"

Le pilote Haas, comme l'ensemble des pilotes de la grille 2021, a également annoncé son soutien au mouvement sur son compte twitter.

George Russell : "Il y a eu trop de dérapages en ligne"

Le pilote Williams s'est exprimé sur son compte twitter pour apporter son soutien au mouvement. "Il y a eu trop de dérapages en ligne, de haine, de propos négatifs, de racisme. C'est quelque chose qui est injuste, on fait juste notre travail", a fait savoir le Britannique.
Omnisport
France-Mexique, Hazard, sketch douteux, Ali : l’actu sur un plateau
22/07/2021 À 05:19
Omnisport
Bucks champions, Giannis colossal, Jeux Olympiques lancés, Kluivert niçois : l'actu sur un plateau
21/07/2021 À 04:50