Le TAS n'a pas totalement blanchi le sport russe. Ce jeudi, le tribunal arbitral du sport a annoncé que la Russie serait exclue pour deux ans des compétitions mondiales. Cette sanction fait suite au verdict rendu il y a un an par l'agence mondiale anti-dopage. A l'époque, l'AMA avait décidé de bannir la Russie pour quatre ans. La cause ? Le pays est accusé d'avoir falsifié des données de contrôles remises à l'agence.
Parallèlement, le TAS a assuré que les sportifs russes non sanctionnés pour dopage pourraient être engagés sous le statut d'athlète neutre. Car en effet, cette sanction a des conséquences lourdes : elle conduit à l’absence d’une délégation russe aux JO de Tokyo mais aussi à ceux de Pékin à l’hiver 2022. Cependant, la Russie pourra-t-elle participer à l'Euro de football l'été prochain ? Cette sanction ne concerne que les "Majors Event", c’est-à-dire les évènements à dimension internationale. Comme l’Euro est un tournoi continental, les coéquipiers d’Aleksandr Golovin pourront être alignés en juin prochain.

En 2019, l'AMA soulignait plusieurs circonstances aggravantes

Omnisport
La Suisse pour les Bleus, tableau complet, Atlanta lance sa finale : l'actu sur un plateau
IL Y A 11 HEURES
En 2019, le comité de révision de conformité de l'AMA faisait état d’un cas "extrêmement grave de non-conformité (aux exigences mondiales antidopage), avec plusieurs circonstances aggravantes" dans un rapport de 26 pages. "La liste complète des recommandations (du CRC) a été approuvée à l'unanimité" des douze membres du comité exécutif, précisait il y a un an le porte-parole de l’AMA dans des propos rapportés par l’AFP.

Russie - Medvedev : "Une hystérie anti-russe"

Omnisport
Portugal - France, Suns, Messi : l'actu sur un plateau
HIER À 04:23
Omnisport
Tony Estanguet appelle à soutenir les athlètes français pour les JO
HIER À 18:41