Le classement

10. Teddy Riner (France - Judo)
9. Tom Brady (Etats-Unis - Foot US)
8. Katie Ledecky (Etats-Unis - Natation)
7. Jeudi 21 décembre
6. Vendredi 22 décembre
5. Lundi 25 décembre
4. Mardi 26 décembre
3. Mercredi 27 décembre
2. Jeudi 28 décembre
1. Vendredi 29 décembre

8. Katie Ledecky

Sportifs de l'année 2017
Federer, le grand retour du roi
29/12/2017 À 12:02
Sport : Natation
Nombre de points : 56
Nombre de citations : 17
Meilleur classement : 3e
Classement 2016 : 4e
Depuis cinq ans, c'est devenu une habitude. Etablir le top 10 monde revient à insérer Katie Ledecky dans la hiérarchie. Parfois au pied du podium (2015, 2016), parfois à la limite du top 10 (9e en 2014), l'Américaine n'échappe jamais aux honneurs de fin de saison. C'est qu'elle a la fâcheuse (pour ses adversaires) habitude de rafler un maximum de titres, mondiaux ou olympiques, année après année. Et 2017 n'a pas échappé à la règle, loin de là.
Reine des championnats du monde depuis 2013, la nageuse de Washington a encore récolté une moisson de médaille à Budapest. Comme à Kazan en 2015, elle s'est offerte pas moins de cinq titres (400m, 800m, 1500m, 4x100m et 4x200m nage libre), rajoutant également une 2e place sur 200m nage libre à son impressionnante collection. Avec 14 médailles d'or à son palmarès, la "Michael Phelps au féminin" – comme la surnomme Laure Manadou - est devenue cet été la nageuse la plus titrée de l'histoire des championnats du monde. A seulement 20 ans ! "Entre nous, on blague en disant qu’elle va pousser des garçons à la retraite si elle continue à nager aussi vite", rigolait pour Le Monde Frank Busch, directeur de l’équipe nationale américaine, après les Mondiaux de Kazan.

Katie Ledecky, aux Mondiaux de natation 2017, à Budapest.

Crédit: Getty Images

La (mauvaise) sensation du 200m
Pourtant, la voilà éjectée de notre top 5, pour la première fois depuis trois ans. Si cela s'explique en partie par la performance d'autres athlètes, et notamment d'un nageur américain, Katie Ledecky est bien sûr en grande partie "responsable". Si l'on compare ses performances de 2017 avec celles des JO 2016 et des Mondiaux 2015, on s'aperçoit que l'Américaine était bien moins rapide cet été en Hongrie. Que ce soit sur 200m (1''45 de plus qu'à Rio), sur 400m (1''88 de plus), sur 800m (7''91 de plus) et même sur 1500m (6''34 de plus qu'à Kazan). C'est simple : pour la première fois depuis 2012, la native de Washington n'a battu aucun record du monde cette année. Quand elle en battait trois en 2016…
Surtout, l'Américaine a subi en juillet son premier revers international en individuel. Depuis sa première finale en 2012, Katie Ledecky restait sur 14 victoires sur 14 possibles. Un 100% hallucinant qui a pris fin le 25 juillet 2017 à Budapest. Meilleur des demi-finales dans la foulée de son succès sur 1500m, elle partait pourtant avec le costume évident de favorite. Sauf qu'elle n'a rien pu faire face au retour en fanfare de Federica Pellegrini. Une défaite qui a fait évidemment sensation et ternit grandement le bilan annuel de l'Américaine. Ça peut sembler sévère vu le bilan de ses Mondiaux (5 titres et une médaille d'argent). Mais c'est la rançon quand on a l'habitude de côtoyer l'exceptionnel. "Ça peut arriver à tout athlète, à un certain moment, avouait Ledecky au U.S. News & World Report au terme de sa course. Je sais que c'est quelque chose qui va me motiver encore plus pour la suite." Ça promet.
Sportifs de l'année 2017
Le miracle Nadal
28/12/2017 À 15:31