4. Caeleb Dressel

Sport : Natation
Nombre de points : 169
Nombre de citations : 25
Meilleur classement : 1er
Classement 2020 : -

Pourquoi lui ?

Sportifs de l'année
Palmarès Monde : Djokovic égale (encore) Federer avec un 3e sacre
29/12/2021 À 11:36
Cinq sur cinq ! La quinte royale pour Caeleb Dressel. La nouvelle bombe américaine de la natation était attendue à Tokyo. Et il n'a pas déçu. Majestueux en crawl, intouchable en papillon, le Floridien de 25 ans a régné sur le bassin tokyoïte. Son bilan estival est aussi simple que bluffant : six courses, cinq titres (50 m nage libre, 100 m nage libre, 100 m papillon, 4x100 m, 4x100 m quatre nages). Si son menu était copieux, il l'a dévoré sans ciller. Mais qui en doutait ?
Depuis 2017, Caeleb Dressel s'est imposé comme le roi du sprint en nage libre et en papillon. Après s'être contenté à Rio d'une sixième place sur 100 m (et de deux médailles d'or en relais), il ne cesse depuis d'accumuler les titres et les podiums ! Sept médailles d'or aux Mondiaux 2017 à Budapest pour égaler le record de la légende Michael Phelps en une édition, six titres à Gwangju en 2019 mais surtout huit médailles récoltées, du jamais vu aux Mondiaux : sa collection est devenue impressionnante en quelques années. Et le report d'un an des Jeux 2020 ne l'a pas freiné.
A Tokyo, Caeleb Dressel, toujours aussi impérial en coulée et en virage, a encore impressionné par sa puissance et sa supériorité. C'est simple, il semble d'une autre planète dès qu'il se met en action dans l'eau. S'il a juste échoué à la 5e place du relais 4x100m 4 nages mixte, l'homme aux 13 sacres mondiaux a ainsi profité de son passage au Japon pour améliorer deux records du monde, celui du 100 m papillon (en 49″45) et du relais 4x100 m 4 nages avec ses collègues américains (en 3'26''78). Et il s'est également offert deux records olympiques (50 m nage libre et 100 m nage libre).
En quelques jours, il a confirmé qu'il était un monstre du sprint. Lui qui porte la natation américaine depuis la retraite de Phelps. Mais il a montré aussi quelques failles : "J'étais nerveux avant mes courses, aucune n'était parfaite, pas du tout - dans la chambre d'appel, dans l'approche mentale. Au réveil parfois, je me disais: 'putain, je vais en baver aujourd'hui'", a reconnu le sprinter de Green Cove Springs. Histoire de démontrer aussi qu'il est bien humain. Et pour illustrer toute la difficulté de la mission qu'il a accomplie avec brio.

Chrono de folie mais finish serré : l'impressionnant record du monde de Dressel en vidéo

Ses cinq dates

26 juillet : Premier plongeon, et premier titre. Caeleb Dressel commence sa moisson comme il se doit : avec une médaille d'or sur le relais 4x100 m nage libre.
31 juillet : Troisième médaille d'or et un record du monde. L'Américain s'est imposé sur le 100 m papillon en 49''45, améliorant son propre record de 2019 (49''50).
1er août : Un final en apothéose. Les Américains remportent le relais 4x100 m quatre nages, améliorant leur propre record du monde grâce à un relais éclair de Caeleb Dressel. Le Floridien marque un peu plus ces Jeux de son empreinte avec un cinquième sacre.
17 novembre : L'Américain annonce qu'il change de coach. Il arrête sa collaboration avec Gregg Troy pour passer avec Anthony Nesty tout en restant au sein de l'université de Floride. Une belle manière de repartir sur de nouvelles bases pour se remotiver après son été grandiose.
17 décembre : Qui d'autre pouvait y prétendre ? Caeleb Dressel est élu nageur de l'année par la FINA.
Sportifs de l'année
Djokovic, toujours plus haut, toujours plus grand
29/12/2021 À 11:00
Sportifs de l'année
Palmarès France : Clarisse Agbegnenou première femme sacrée depuis 2006
29/12/2021 À 10:14