Sportifs de l'année 2021

10. Clarisse Agbegnenou (France - Judo) - 51 points
9. Marcell Jacobs (Italie - Athlétisme) - 52 points
8. Emma McKeon (Australie - Natation) - 73 points
7. Jeudi 23 décembre
6. Vendredi 24 décembre
5. Samedi 25 décembre
4. Dimanche 26 décembre
3. Lundi 27 décembre
2. Mardi 28 décembre
1. Mercredi 29 décembre

8. Emma McKeon (Australie)

Sportifs de l'année
Palmarès Monde : Djokovic égale (encore) Federer avec un 3e sacre
29/12/2021 À 11:36
Sport : Natation
Nombre de points : 73
Nombre de citations : 17
Meilleur classement : 4
Classement 2020 : -

Pourquoi elle ?

"J'ai commencé à croire en moi, en mes capacités et mon travail" ! Voilà comment Emma McKeon, interrogée par la FNA, justifie son boom de 2021. Ça paraît simple dit comme ça, mais ça a changé la face de sa carrière. Et pas qu'un peu. Avant son arrivée aux Jeux de Tokyo, la nageuse australienne, souvent placée sans être gagnante, n'avait aucun titre international à son palmarès en individuel. La longiligne nageuse est finalement repartie du Japon avec le statut de nageuse la plus médaillée de l’histoire sur une même édition des Jeux Olympiques ! Rien que cela.
Si on est habitué à voir certains phénomènes exploser aux yeux du monde dans les bassins en raflant les titres en quelques jours, il faut préciser une chose au sujet d'Emma McKeon, qui comptait quand même quatre médailles olympiques avant cet été (ndlr : or sur le relais 4 x 100 m, deux en argent en relais et bronze sur le 200 m nage libre en 2016 à Rio) : la championne de Wollongong avait déjà fêté ses 27 ans quand les Jeux 2020 ont commencé. Et ce n'est pas si courant de trouver la bonne formule à cet âge dans une discipline aussi usante qu'exigeante que la natation.
Tout s'est débloqué finalement le 30 juillet. Ce jour-là et quelques heures après avoir déjà lancé le 4x100 m australien vers l’or et le record du monde, Emma McKeon a assumé son statut sur le 100 m nage libre dont elle était la grande favorite. L'Australienne a été chercher l'or tout en devenant la deuxième sprinteuse la plus rapide de l’histoire en 51''96. Le déclic tant attendu.
Forte de ce premier titre individuel sur la scène mondiale, la fille de Ron McKeon qui a nagé trois finales olympiques (en 1980 et 1984) a ensuite récidivé sur le 50m nage libre. Et donc conclu cette quinzaine japonaise avec sept breloques : quatre en or (50 m nage libre, 100 m nage libre, 4 x 100 m nage libre et 4 x 100 m 4 nages) et trois en bronze (100 m papillon, 4 x 200 m nage libre et 4 x 100 4 nages mixte). Histoire de finir avec le statut d'athlète la plus médaillée des Jeux de Tokyo, tous sports confondus. Comme quoi, ce n'est pas si mal de croire en soi.

Son année en 5 dates

15 juin : Aux sélections australiennes, Emma McKeon annonce la couleur. Elle s'empare du meilleur chrono de l'année sur la distance en séries (52''19). Le ton est donné pour Tokyo.
30 juillet : McKeon tient enfin son premier grand titre individuel ! L'Australienne de 27 ans a dominé tranquillement le 100m nage libre en devançant la surprise de Hong-Kong Siobhan Bernadette Haughey.
1er août : Trente minutes après avoir remporté le 50 mètres nage libre, la nageuse s'offre le relais 4 × 100 quatre nages. Histoire de s'offrir le plus grand nombre de médailles remportées par une femme lors d’une seule édition.
9 octobre : Sur la lancée de ses Jeux fantastiques, Emma McKeon s'offre le 100m nage libre lors de l'étape de Budapest en Coupe du monde. Mais c'est son chrono qui compte. En 50''58, elle signe sa meilleure performance sur cette distance en petit bassin et égale Sarah Sjostrom (2017), un record en Coupe de monde.
17 décembre : Sans grande surprise, Emma McKeon est élue nageuse de l'année par la FINA. Entre ses sacres à Tokyo et sa domination au classement général de la Coupe du monde de natation, il pouvait difficilement en être autrement.
Sportifs de l'année
Djokovic, toujours plus haut, toujours plus grand
29/12/2021 À 11:00
Sportifs de l'année
Palmarès France : Clarisse Agbegnenou première femme sacrée depuis 2006
29/12/2021 À 10:14