Eurosport

Sportifs français de l'année 2016 : Estelle Mossely a frappé un grand coup

Mossely a frappé un grand coup

Le 24/12/2016 à 08:05Mis à jour Le 26/12/2016 à 22:43

SPORTIFS FRANCAIS DE L'ANNEE - Nous poursuivons notre remontée vers les sommets de notre classement du sportif français de l'année 2016. Ce samedi, nous rentrons dans le Top 5 avec la boxeuse Estelle Mossely, sacrée championne olympique chez les -60 kg à Rio. Une première historique.

Du lundi 19 au mercredi 28 décembre, Eurosport.fr dévoile son Top 10 des sportifs français de l'année 2016. 25 membres de la rédaction ont pris part au vote, donnant chacun leur propre Top 10. Chacun des 25 votants donne 10 noms. Le premier reçoit dix points, le deuxième neuf points et ainsi de suite jusqu'au 10e, qui se voit attribuer un point. Les points sont ensuite cumulés. Ce vendredi, nous révélons le 5e de ce classement.

    5. Estelle Mossely

    Points : 86
    Citations : 13 (sur 25 votants)
    Meilleur classement : 2e (2 votants)
    Classement 2015 : Non classée
    Sport : Boxe

    estelle mossely

    estelle mosselyAFP

    Pourquoi elle ?

    Parce qu’elle est entrée dans l’Histoire par la grande porte. A 24 ans, le jour de son anniversaire, Mossely est devenue la première boxeuse française à être sacrée aux JO. A l'âge où l'on peut être encore porcelaine, Estelle est passée à la postérité en frappant un grand coup en glanant l'or olympique. Un cadeau inestimable et des souvenirs impérissables pour elle comme pour ses proches.

    Ce sacre éblouissant n'est en tout cas pas arrivé de nulle part. Il fait suite à son titre de championne du monde des poids légers, décroché quelques mois plus tôt. Un sacre qu’elle est allée chercher au courage. Menée lors des deux premiers rounds en finale olympique face à la Chinoise Junhua Yin, la Française a signé une troisième et dernière reprise exceptionnelle pour parvenir à ses fins.

    Avec ses deux tresses multicolores et le soutien tout particulier de son compagnon Tony Yoka, lui aussi couronné chez les poids super-lourds, la jeune championne n’est pas passée inaperçue. Comme l'ensemble de la boxe française, brillante pendant ces JO brésiliens. Avec six médailles sur dix athlètes engagés, le noble art est le sport qui a rapporté le plus de distinctions à Rio à la délégation tricolore. De quoi faire rougir le cyclisme, le tennis et la natation, bien plus attendus, mais finalement loin des espérances en terme de résultats, mais aussi d’émotions.

    Et ça, les émotions, Estelle en a vécu de fortes. Comme tous ceux qui l’ont suivie. Il fallait voir les explosions de joie de Tony Yoka et de toute l’équipe de France pour comprendre le phénomène. Et sa libération tant attendue après le long chemin qui l’a emmenée jusqu’au sommet de l’Olympe. Elle ne regrettera ni ses heures tardives d’entraînement en marge de ses études d’ingénieur, ni son stage intensif à Cuba, patrie de la boxe par excellence, juste avant de s’envoler pour Rio. Tous ses sacrifices n'auront pas été vains.

    Au Brésil, la carrière de la jeune femme a littéralement décollé. Peut-être partira-t-elle dans une voie professionnelle maintenant qu'elle a gagné l'essentiel chez les amateurs. C'est en tout cas avec une certaine évidence qu'Estelle Mossely avait sa place dans le Top 5 de notre classement des sportifs français de 2016. Pas sur la plus haute marche, il est vrai, mais sans trahir la suite, elle est pour nous l'athlète féminine française de l'année.

    Tony Yoka et Estelle Mossely dans les bras l'un de l'autre après le sacre du Français en super-lourds dimanche 21 août à Rio

    Tony Yoka et Estelle Mossely dans les bras l'un de l'autre après le sacre du Français en super-lourds dimanche 21 août à RioPanoramic

    Son année en 5 dates

    26 mai : L’acte fondateur de son année. Estelle Mossely bat Katie Taylor en demi-finale des championnats du monde à Astana, au Kazakhstan. L’Irlandaise était championne olympique en titre et quintuple championne du monde de la catégorie.

    27 mai : La confirmation. Elle devient championne du monde des -60 kg en s'imposant face à la Russe Anastasia Beliakova en finale.

    19 août : La consécration. Estelle Mossely devient championne olympique en battant la Chinoise Junhua Yin en finale. Elle est la première boxeuse française à décrocher l’or aux JO.

    21 août : Elle assiste au sacre de son compagnon Tony Yoka dans la catégorie des super-lourds avant de lui tomber dans les bras en pleurs. L’une des images des Jeux.

    1er décembre : Mossely est faite Chevalier de la Légion d’honneur parmi 26 autres sportifs médaillés à Rio.

    Infographie : Estelle Mossely, 5e de notre classement des sportifs français de l'année
    0
    0