. POURQUOI LUI
https://i.eurosport.com/2013/01/01/930889.png
Parce que le grand gaillard rigoleur a terminé le travail bien comme il faut, assumé son rôle de favori jusqu'au triomphe olympique en +100kg. Avec la pancarte "quintuple champion du monde" dans le dos, le Guadeloupéen de 23 ans et 132kg était en quête de la récompense ultime pour sa gouverne c'est sûr, mais on l'a surtout senti en mission pour le judo français et tout le sport hexagonal. Il fut une véritable locomotive pour notre délégation londonienne, et un impitoyable concasseur pour des adversaires déboussolés. Le Polonais Wojnarowicz, onzième mondial, l'a trouvé "bien trop rapidedans ses déplacements", le Tunisien Jaballah, rincé après quatre minutes, "trop physique". Le Cubain Brayson, immobilisé, a eu le privilège de souffrances abrégées. Quant au Sud-Coréen Kim, cinquième mondial, il s'est avoué un peu intimidé en demi-finale, justifiant là sa passivité.
Top 10 France 2012
Agnel, 20 ans et déjà géant
02/01/2013 À 09:05
Le finaliste, Alexander Mikhaylin, 32 ans, triple champion du monde, avait des atouts particuliers dans sa manche : le soutien de Vladimir Poutine et la promesse d'une prime d'un million de dollars pour toute jubilation présidentielle. Mais cette manche, Teddy Riner n'a l'a jamais laissée monter là ou il ne fallait pas, sur son épaule droite, où tout pouvait très vite mal tourner. Malgré sa haine viscérale du Français, le Russe n'eut aucune influence dans ce cramponnage de barbus soldé par trois pénalités à une. Ni même avant, lorsqu'il l'avait cherché du regard, à la présentation des colosses. Normalement à côté de Riner, il s'était retrouvé derrière : le Français avait malicieusement avancé d'un pas pour sortir de son carré protocolaire, et de son regard. Au "Hajime !", le Russe avait aussi tendu sa main pour taper celle de son rival jalousé et notoirement honni. Dans le vide.
Technique, engagement, physique, psychologie : Teddy Riner se releva un champion total sur le tapis et un showman hors pair dans le monde codifié de Jigoro Kano en embrassant la chaussure dorée de son coach, Benôit Campargue. Il formula seulement le regret d'être venu pour faire du judo quand ses adversaires avaient misé depuis longtemps sur une victoire par décision. N'ayant plus qu'un désir dans l'immédiat - prendre des vacances pour profiter des siens à l'issue de cette année sans Mondiaux - il exprima l'envie de remettre ça en 2016. Pour être le roi de Rio et rejoindre dans la légende de l'art vénérable David Douillet, avec qui il a pris poliment ses distances en dehors des tatamis.
. SON ANNEE EN CINQ DATES
5 février : vainqueur pour la cinquième fois consécutive du Tournoi de Paris. Il bat en finale le Brésilien Rafael Silva sur ippon en moins d'une minute.
25 juillet : il avait oublié son indispensable kimono bleu olympique de rechange ! Le DTN lui remet en main propre à Londres devant la presse et tout le Club France. Le technicien en rigole et le chambre, le champion ne trouve pas ça drôle.
3 août : champion olympique en +100kg. Il bat en finale son ennemi préféré, le Russe Alexander Mikhaylin.
14 août : retour triomphal à la maison. Deux mille personnes en liesse l'accueillent à l'aérogare de Pointe-à-Pitre.
26 novembre : fini les vacances. Il retrouve le tatami du Sporting Club de Levallois, sous la houlette de son entraîneur personnel Christian Chaumont. Avec la fraîcheur et l'enthousiasme d'un gamin. Et à jamais débarrassé de la peur du vide olympique. Pour se faire "encore plus plaisir qu'avant".
______________________________________________________________________
https://i.eurosport.com/2013/01/01/930888.png
25 membres de la rédaction d'Eurosport.fr ont participé au vote, désignant leurs 10 sportifs les plus marquants de l'année 2012. Des points sont attribués à chacun, une première place rapportant 10 points, une deuxième neuf, et ainsi de suite, avec un point supplémentaire par vote.
Parallèlement au vote de la rédaction, vous pouvez également déterminer votre propre hiérarchie, comme c'est le cas depuis 2008. Pour cela, rien de plus simple: envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: redaction.fr@eurosport.com. Il vous suffit de mettre dans l'intitulé du mail TOP 10 puis d'indiquer votre choix concernant le Top 10 France et le Top 10 mondial.
Nous ne retiendrons qu'un seul nom par classement et par internaute. Inutile donc de mettre une liste de 10 ou 15 noms. Attention, il s'agit de désigner des sportifs à titre individuel. Ne donnez donc pas de noms d'équipes et pas de noms d'entraîneurs non plus. Seuls les sportifs en activité sont concernés par ce vote. Le résultat du vote des internautes sera dévoilé le 2 janvier sur notre site.
Top 10 France 2012
Lavillenie, si haut perché
28/12/2012 À 16:15
Top 10 France 2012
Décosse, reine d'Angleterre
26/12/2012 À 21:53