Yannick Agnel sacré champion français de l'année 2012 par Eurosport.fr

Agnel, 20 ans et déjà géant
Par Eurosport

Le 02/01/2013 à 10:05Mis à jour Le 02/01/2013 à 12:25

Yannick Agnel est sacré champion français de l'année 2012 par la rédaction d'Eurosport.fr. Le nageur français a laissé une empreinte indélébile à Londres, d'où il est reparti avec trois médailles dont deux titres. Mais c'est aussi sa personnalité si particulière qui séduit.

____________________________________________________________________________

. POURQUOI LUI ?

Il y a quatre ans, Alain Bernard entrait dans la légende du sport français en devenant champion olympique du 100m. En fin d'année, nous l'avions élu champion français de l'année. Les trois années suivantes, Sébastien Loeb avait eu les faveurs de nos votes. Il aura donc fallu l'émergence d'un autre nageur tricolore pour mettre fin à la série du pilote alsacien. Pour nous, il n'y a pas eu photo. 14 des 25 membres de la rédaction qui ont pris part à ce vote ont choisi de placer Yannick Agnel à la première place. Il termine avec plus de 40 points d'avance sur Teddy Riner, lequel a pourtant, lui aussi, écrit une page importante dans le livre d'or du sport français cet été à Londres.

Alors, pourquoi Agnel plutôt que Riner? Pourquoi lui plutôt que tous les autres. Sans doute parce que Yannick Agnel a su apporter une dimension émotionnelle supplémentaire. Particulièrement lors du relais 4x100m. La façon dont il a comblé son retard sur Ryan Lochte (pas n'importe qui, donc) pour offrir à la France cet or collectif qui s'était refusée à elle quatre ans plus tôt sur la même épreuve a marqué les esprits. Les nôtres, en tout cas. Et le voir, au lendemain de cet exploit, confirmer en remportant le 200m nage libre, démontre dans quel acier est forgé le champion niçois de tout juste 20 ans. Michael Phelps en personne avait expliqué qu'il ne s'alignait pas sur le 200, conscient de la supériorité du Français. Il l'avait dit à moitié en plaisantant. A moitié, seulement, car il savait qu'il était dans le vrai.

Avec trois médailles dont deux en or, il présente un bilan exceptionnel pour ses premiers Jeux. Mais Agnel, c'est aussi un personnage. Simple mais pas simpliste. Tranquille mais déterminé. Modeste mais terriblement ambitieux. Il possède à la fois les qualités inhérentes aux grands champions et aux hommes de qualité. Il n'est pas si fréquent de cumuler les deux. C'est donc un garçon pas comme les autres qui vient trôner cette année au sommet de notre hiérarchie tricolore. Peut-être le début d'un long règne car Agnel est (très) jeune et son caractère hors normes semble le placer à l'abri des écueils du succès et ceux, plus perfides encore, de la notoriété. Surdoué, intelligent et bosseur, il a tout pour écrire d'autres pages d'histoire. Mais que celle-ci était belle.

. SON ANNEE EN CINQ DATES

. 22 mars: Lors des Championnats de France, qualificatifs pour les Jeux de Londres, Agnel remporte notamment le 100m nage libre, l'épreuve reine. Il devance Fabien Gilot. Alain Bernard est éliminé.

. 29 juillet: A Londres, Yannick Agnel est le dernier relayeur du relais 4x100m nage libre. Il reprend une seconde à Ryan Lochte sur les deux dernières longueurs de bassin et permet aux Français de décrocher l'or.

. 30 juillet: 24 heures plus tard, le Niçois s'offre une nouvelle médaille d'or. Mais en individuel, cette fois. Il s'impose magistralement dans la finale du 200m.

. 1er aout: En finale du 100m nage libre, payant ses efforts des jours précédents, il échoue au pied du podium, à la 4e place. Mais il termine ces Jeux avec trois médailles dont deux en or. La star française de cette campagne 2012, c'est lui.

. 15 novembre: Agnel bat le record du monde sur 400 m nage libre en petit bassin en nageant 3'32"25 lors des Championnats de France à Angers. Quelques jours plus tard, il remporte plusieurs médailles aux Championnats d'Europe en petit bassin, à Chartres.

0
0