AFP

Jourbert reste le "patron"

Jourbert reste le "patron"
Par Eurosport

Le 19/12/2010 à 08:32Mis à jour Le 19/12/2010 à 09:17

Brian Joubert a été sacré champion de France samedi à Tours, son 7e titre national, et répond de la meilleure des façons aux interrogations qui planaient autour de sa capacité à revenir au meilleur niveau après son échec olympique et sa 16e des jeux Olympiques de Vancouver.

Brian Joubert voulait cette victoire plus que les autres. Et le Poitevin l'a eue, prouvant qu'il n'était pas encore fini. L’ancien champion du monde a fêté son 7e titre de champion de France en devançant son grand rival Florent Amodio, deuxième, et Alban Préaubert, troisième. Il n’a certes pas passé de quadruple au cours de son programme libre de samedi, préférant jouer la sécurité, mais Brian Joubert n’a surtout commis aucune erreur. Dès son dernier triple passé, il serrait déjà des poings en signe de victoire. C'est que ce titre a "une saveur particulière". "Je démontre que je suis le patron en France et croyez-moi, je ne laisserai pas ma place comme ça", a-t-il déclaré.

Florent Amodio, le grand battu du programme court (3e) avait pourtant tout fait pour le mettre en difficulté, en réalisant un programme libre de haute tenue avec 155,34 points, la meilleure note attribuée samedi. Deuxième à l’issue du programme court, Alban Préaubert a également tout tenté. Y compris un quadruple en début de programme. Mais lui est allé plus tard à la faute, contrairement à Joubert et Amodio.

" Je ne laisserai pas ma place comme ça"

Plus tôt dans la journée, en danse, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat ont naturellement été également sacrés champions de France. Comme il y a deux ans. Tout sauf une surprise pour les numéros 2 mondiaux qui n’ont pas de rivaux en France, et ont frôlé la barre des 100 pts (99,56 pts) sur le programme libre samedi. Leurs dauphins Pernelle Carron/Loyd Jones, titrés l’an passé en leur absence, restent un cran en-dessous, et 25 pts séparent les deux couples à l’issue des deux jours de compétition.

Pour Péchalat et Bourzat, place maintenant aux championnats d’Europe. Ils iront à Berne, fin janvier, pour conquérir un premier titre continental. "Tout autre résultat serait décevant", assume Fabian Bourzat. Chez les dames, le titre est allé pour la première fois à Yrétha Silété. Premier sacre également en couples pour Adeline Canac et Yannick Bonheur qui ne patinent ensemble que depuis six mois.

0
0