Yuzuru Hanyu n'est peut-être pas devenu le premier à réussir un quadruple axel en compétition dimanche, mais le double champion olympique de patinage artistique a assuré l'essentiel et même plus, en décrochant son billet pour les Jeux olympiques de Pékin (4-20 février).
Avant les Championnats du Japon qui se sont terminés dimanche à Saitama, c'est peu dire qu'Hanyu était dans le flou. Il n'était plus apparu en compétition depuis avril et une blessure à la cheville droite l'avait privé des deux Grands Prix où il devait s'aligner cet hiver. Inquiétant à quelques semaines des JO-2022... Au point que ses nombreuses supportrices commençaient à se demander si elles allaient revoir, un jour, en compétition le longiligne patineur de 27 ans, star incontestée dans son pays.

Troisième sacre olympique dans le viseur

Pékin 2022
Poutine juge "impossible" que Valieva se soit dopée
26/04/2022 À 14:33
Avec son programme court frôlant la perfection vendredi et un programme libre virevoltant dimanche, Hanyu les a rassurées et a envoyé un message clair à la concurrence : il faudra bel et bien compter sur lui à Pékin où il pourrait devenir le troisième patineur dans l'histoire, après le Suédois Gillis Grafström et la Norvégienne Sonja Henie, à remporter le titre olympique trois fois de suite.

Yuzury Hanyu, l'homme en or

Déjà en tête après le programme court, Hanyu a survolé le programme libre, même s'il n'est pas parvenu à passer complétement son quadruple axel, butant de peu sur sa réception terminée sur les deux pieds. Avec un total de 322,36 points, il a tout de même largement devancé de plus de 20 points Shoma Uno, son dauphin des JO-2018 de Pyeongchang (2e, 295,82 pts), et le vice-champion du monde 2021 Yuma Kagiyama (3e, 292,41 pts).
"Cette journée m'a rappelé combien il était difficile de réussir un quadruple axel, c'est quelque chose que je n'ai pas encore réussi en compétition", a analysé Hanyu après avoir conquis son 6e titre national. A l'entendre, Hanyu a bel et bien envisagé de faire l'impasse sur ces Jeux. "Pour être tout à fait honnête, je ne songeais pas (à participer) à ces Jeux, mais le chemin que j'ai dû suivre et le soutien des gens qui sont derrière moi, m'ont convaincu d'y participer", a-t-il expliqué.

Takahashi n'ira pas à Pékin

Dans la foulée, la Fédération japonaise de patinage a dévoilé la liste des sélectionnés pour Pékin, dans laquelle Hanyu figure aux côtés d'Uno et de Kagiyama, un trio nippon face au grand favori américain, Nathan Chen. La sélection nippone pour Pékin ne comprend en revanche pas en danse sur glace Kana Muramoto et Daisuke Takahashi, 2e de ces Championnats du Japon.
Takahashi, ancien champion du monde messieurs et médaillé de bronze des JO-2010, tentait à 35 ans un exploit rarissime, si non jamais réussi : participer aux JO en patinage artistique dans deux catégories différentes. Le Japon sera représenté à Pékin en danse sur glace par Misato Komatsuabara et Tim Koleto. Petite consolation pour Takahashi : il participera aux Championnats du monde 2022 en mars à Montpellier.
Pékin 2022
La joie de Papadakis-Cizeron, la grâce de Valieva... Les grands moments du patinage artistique
25/02/2022 À 15:03
Pékin 2022
"Enormément d'empathie" : Papadakis et Cizeron reviennent sur l'affaire Valieva
23/02/2022 À 19:47