Getty Images

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en argent, 12e médaille pour la France

Ils ont été éblouissants, mais ça n'a pas été suffisant

Le 20/02/2018 à 05:27Mis à jour Le 20/02/2018 à 13:06

JO PYEONGCHANG 2018 - Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron n'ont pas réussi à renverser la vapeur. Malgré un programme libre supérieur, les patineurs français ont échoué à la deuxième place en danse sur glace, derrière les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir. C'est la 12e médaille française dans ces Jeux et la première pour les sports de glace depuis 2002 !

Historique et frustrant. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remis le patinage artistique français sur le devant de la scène mardi à Pyeongchang, en décrochant la médaille d'argent en danse sur glace. Au-delà du patinage, c'est le premier podium pour la France dans les sports de glace depuis... Salt Lake City 2002. C'était, déjà, en danse sur glace. Mais à l'époque, c'était d'or dont s'étaient parés Marina Anissina et Gwendal Peizerat. L'argent ne fera peut-être pas tout à fait le bonheur de Papadakis et Cizeron, devancés par leurs rivaux canadiens, Tessa Virtue et Scott Moir.

Le duel au sommet a en tout cas tenu toutes ses promesses puisque les deux couples ont battu le record du monde. Après leurs malheurs de la veille dans la danse courte, au cours de laquelle ils avaient été perturbés par l'ouverture impromptue du costume de Gabriella Papadakis, les Français ont abordé ce programme libre avec un débours de 1,74 point. Ils ont réussi à combler une partie de ce handicap. Une partie, seulement. Il leur a manqué 0,79 point pour arracher le titre. A la fois peu et beaucoup.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Gabriella Papadakis et Guillaume CizeronGetty Images

Les rois du libre, mais pas de l'Olympe

Les champions du monde 2015 et 2016 ont pourtant tout fait pour mettre la pression sur Virtue et Moir, qui passaient après eux, en clôture du programme, selon le tirage au sort. Parfaits sur les éléments techniques, Papadakis et Cizeron ont signé sur Beethoven et sa sonate "Au clair de lune" le meilleur programme libre de leur carrière. Une partition enchanteresse, et le meilleur libre de l'histoire (123,35 points) à l'arrivée. Avec un total de 205,28 points, ils ont également établi un nouveau record du monde. Mais celui-ci n'allait tenir que quelques minutes...

Contraints de sortir le très grand jeu sous peine de lâcher leur première place, Tessa Virtue et Scott Moir ont à leur tour livré un programme libre impérial. Le meilleur de leur carrière. S'ils ont été moins bien notés que les Français sur ce libre, au cumul de ces deux journées, ils soufflent l'or à Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron : 206,07 points contre 205,28 au tandem tricolore. Pas de regrets à avoir pour les protégés de Romain Haguenauer, en tout cas sur ce libre, qu'ils ont dominé.

C'est donc sur ce maudit programme court avec ce tour de cou déchiré au pire moment, que Papadakis et Cizeron ont vu leurs rêves de titre olympique s'envoler, même s'il est difficile de quantifier la perte comptable imputable à cet incident. Comme l'an dernier aux Mondiaux, ils doivent se contenter de l'argent. Mais à 22 et 23 ans, l'avenir leur appartient. Virtue et Moir, eux, confirment qu'ils sont bien les rois de cette décennie en danse sur glace avec ce deuxième sacre olympique, huit ans après Vancouver, sans oublier leur médaille d'argent de Sotchi.

L'heure des embrassades pour Papadakis-Cizeron et Virtue-Moir après une supebre bataille.

L'heure des embrassades pour Papadakis-Cizeron et Virtue-Moir après une supebre bataille.Getty Images

0
0
Nouvelles vidéos