Getty Images

"J'ai perdu dix ans de vie tellement j'étais anxieux de concourir contre Gabriella et Guillaume"

"J'ai perdu dix ans de vie tellement j'étais anxieux contre Gabriella et Guillaume"
Par AFP

Le 20/02/2018 à 11:52Mis à jour Le 20/02/2018 à 12:30

JO PYEONGCHANG 2018 - Si Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ne sont repartis qu'avec la médaille d'argent, c'est aussi parce que le couple Tessa Virtue et Scott Moir a réalisé une prestation non moins fantastique. Cette nouvelle médaille, les Canadiens ont dû puiser en eux pour la décrocher face à la concurrence de leurs rivaux (et amis) tricolores.

Un come-back en or. Revenus à la compétition l'hiver dernier avec les Jeux de Pyeongchang à l'esprit, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir ont été sacrés champions olympiques de danse sur glace mardi pour la deuxième fois après 2010. Les voilà désormais à la tête d'une collection de cinq médailles olympiques, trois en or (danse sur glace en 2010 et en 2018, épreuve par équipes en 2018) et deux en argent (danse sur glace et épreuve par équipes en 2014), un record dans l'histoire du patinage artistique. Un palmarès auquel il faut ajouter trois couronnes mondiales (2010, 2012 et 2017).

Virtue (28 ans) et Moir (30 ans), qui patinaient en dernier, ne se sont pas laissés émouvoir par l'étincelante danse libre patinée par Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, au lendemain du malheureux épisode du programme court, quand la robe abondamment strassée à franges vertes et dorées de la patineuse française s'est malencontreusement décousue dès les premières notes de leur danse aux rythmes latinos imposés.

Record du monde battu

Sur la musique du film "Moulin Rouge", les Canadiens ont délivré une performance spectaculaire et pulvérisé leur meilleur score de plus de quatre points en récoltant une marque de 122,40. De quoi totaliser 206,07 points, établir un nouveau record du monde (que les Français venaient juste de battre avec 205,28 points), mais surtout se réapproprier la couronne olympique qu'ils avaient déjà coiffée en 2010 avant d'en être dépossédés en 2014.

"On savait qu'il faudrait qu'on soit meilleurs que jamais", souligne Moir. "Cette performance est vraiment mémorable. La médaille d'or est la cerise sur le gâteau", déclare Virtue. "Ce sont d'immenses champions. Patiner à la fin et livrer une telle performance, c'est fort", a salué Romain Haguenauer, qui travaille avec les Canadiens et les Français à Montréal.

Olympia 2018 - Tessa Virtue (l.) and Scott Moir (r.) of Canada

Olympia 2018 - Tessa Virtue (l.) and Scott Moir (r.) of CanadaGetty Images

Car quelques minutes avant, Papadakis (22 ans) et Cizeron (23 ans) avaient ébloui sur la Sonate au clair de lune de Beethoven. Impeccables techniquement, et comme à leur habitude, intenses artistiquement, ils ont été récompensés par un nouveau record du monde dans leur exercice préféré : 123,35 points (contre 121,87 auparavant, réalisés aux Championnats d'Europe mi-janvier). "C'était la quasi-perfection", selon Haguenauer.

Virtue très "fière" de Papadakis

La preuve éclatante d'une impressionnante capacité de rebond après la mésaventure vestimentaire de la veille, qui avait laissé apparaître un sein de Papadakis. "Je suis très fier de Gabriella, de la façon dont elle a continué à patiner hier (lundi). Elle est vraiment très solide. Ça n'était pas facile de revenir sur la glace aujourd'hui", souligne-t-il.

Mais pour les Français, qui ont attendu le score de leurs partenaires d'entraînement à Montréal en se tenant la main, le retard accumulé lundi - 1,74 point - s'est avéré impossible à combler. Ils pourront peut-être se consoler avec l'assurance d'avoir donné du fil à retordre à leurs rivaux canadiens. "J'ai perdu dix ans de vie tellement j'étais anxieux de concourir contre eux", a lâché Moir.

Le duel sur la glace de Gangneung était a priori le dernier entre les deux duos puisque l'annonce de la retraite de Virtue et Moir est attendue dans les prochains jours. Ils ont en tout cas déjà confirmé qu'ils ne seraient pas en lice aux Mondiaux 2018 dans un mois (21-25 mars) à Milan. Papadakis et Cizeron, eux, seront au rendez-vous.

0
0
Nouvelles vidéos