Getty Images

PYEONGCHANG 2018 - Intouchable, Hanyu remet ça

Intouchable, Hanyu remet ça

Le 17/02/2018 à 06:15Mis à jour Le 17/02/2018 à 07:13

PYEONGCHANG 2018 - Champion olympique à Sotchi, Yuzuru Hanyu a remis ça ce samedi à Pyeongchang. Le Japonais, vainqueur du programme court, a conservé son avance lors du programme libre pour s'offrir de nouveau l'or olympique. Avec 318,85pts, il devance son compatriote Shoma Una (306,90) et l'Espagnol Javier Fernandez (305,24).

Bis repetita pour Yuzuru Hanyu ! Premier à l'issue du programme court, disputé vendredi, le Japonais a réalisé un programme libre solide pour aller chercher à Pyeongchang son titre olympique consécutif après celui décroché il y a quatre ans à Sotchi. Le champion du monde en titre a ébloui les juges avec son programme disputé sur la musique "Seimei" d'Umebayashi, réalisant le deuxième meilleur score du programme libre, avec un score de 206.17.

Plus que suffisant pour largement dominer la concurrence, son compatriote Shoma Uno étant finalement repoussé à plus de dix points (306,90). Solide au court (2e) comme en libre (4e), Javier Fernandez offre à l'Espagne la première médaille de son histoire olympique en patinage artistique en décrochant le bronze. Malgré un programme libre extrordinaire (215,08) et une remontée de 12 places, Nathan Chen doit se contenter de la 5e place.

L'Américain de 18 ans a payé au prix fort sa contre-performance lors du programme court, qu'il avait terminé au 17e rang. Revanchard, Chen a offert un récital lors du programme libre. Sur la musqiue "Mao's Last Dancer", il a multiplié les envolées (six quadruples, quatre triples) pour réaliser le tout meilleur libre de ces JO. Auteur d'une folle remontée (douze places de gagnées !) et d'un record personnel explosé (de 204,34 à 215,08), l'Américain a un temps cru pouvoir accrocher le podium. Mais les trois premiers du programme court n'ont pas flanché. Et surtout pas Yuzuru Hanyu.

Japan's Yuzuru Hanyu competes in the men's single skating free skating of the figure skating event during the Pyeongchang 2018 Winter Olympic Games

Japan's Yuzuru Hanyu competes in the men's single skating free skating of the figure skating event during the Pyeongchang 2018 Winter Olympic GamesGetty Images

Hanyu, 66 ans après Button

Pour son retour à la compétition, trois mois à peine après s'être blessé à une cheville, le Japonais n'a pas flanché dans la course à sa propre succession. En tête dès le programme court (111,68), le patineur de 23 ans n'avait pourtant pas le droit de se manquer lors du libre. Mais ce n'est pas le genre du double champion du monde (2014, 2017). Aérien, dans le ton dès le début de son programme avec deux quadruples et un triple, le Japonais a prouvé une nouvelle fois, si besoin était, qu'il était intouchable à 100%. Il n'a même pas eu besoin de s'employer plus que ça, avec un score de 206,17 loin de son record personnel (112,72).

Largement suffisant pour s'offrir le doublé, quatre ans après Sotchi et 66 ans après le dernier patineur à conserver sa couronne, l'Américain Dick Button (1948, 1952). Derrière le Japonais, son compatriote Shoma Uno et l'Espagnol Javier Fernandez se sont à nouveau partagés le podium avec Hanyu, comme à la finale du grand Prix 2016. Mais, cette fois, c'est Uno qui a pris la place de dauphin. En retard après le court (104,17 à 107,58), le Japonais a réalisé un programme libre plus appliqué (202,73) et surtout plus propre que l'Espagnol, à la limite de la chute à deux reprises, pour finir deuxième derrière Hanyu, comme aux Mondiaux 2017.

Il y a un an, Javier Fernandez avait terminé au pied du podium. Cette fois, il a tenu bon pour devancer Boyang Jin (3e aux Mondiaux) et offrir à l'Espagne une médaille historique : c'est la toute première de la nation ibérique en patinage artistique, hommaes et femmes confondues. Mais le plus fort c'était Hanyu. Comme souvent ces dernières années.

Yuzuru Hanyu, Shoma Uno et Javier Fernández | PyeongChang 2018

Yuzuru Hanyu, Shoma Uno et Javier Fernández | PyeongChang 2018Getty Images

0
0