Le sort a été cruel pour Shani Davis, patineur de 35 ans double champion olympique, qui a perdu à pile ou face le droit d'être le porte-drapeau américain, un honneur qui a finalement échu à la lugeuse Erin Hamlin.

Vexé, l'athlète, qui est noir, avait fait part de sa déception vendredi sur Twitter dans un message amer pouvant laisser penser qu'il se plaignait d'avoir été victime d'une décision raciste.

PyeongChang
Contin, un conte de fées sans happy end
24/02/2018 À 13:15

Davis, qui est le sportif américain le plus décoré en lice à Pyeongchang avec ses quatre médailles olympiques (2 en or, 2 en argent) et qui dispute ses 5e Jeux, a ensuite décidé de ne pas assister à la cérémonie d'ouverture, autant de mouvements d'humeur qui n'ont pas plu aux autres sportifs de la délégation américaine.

Shani Davis tout sourire après avoir décroché l'or olympique sur 1000m lors des Jeux de Vancouver en 2010.

Crédit: Getty Images

"Je parie que tu n'aurais rien dit si le tirage au sort avait été en ta faveur", regrettait ainsi le bobeur Nick Cunningham. "Tout ce que tu prouves, c'est que la pièce est tombée du bon côté."

"Humilité"

Shani Davis avait apparemment décidé de ne pas assister à la cérémonie, à moins d'être le porte-drapeau. En course sur le 500 mètres, le 1.000 m et le 1.500 m, sa première épreuve se déroule mardi.

Mais le skieur freestyle David Wise n'a pas non plus apprécié le comportement de Davis : "Celui ou celle qui porte le drapeau de la @Team USA doit se conduire avec à la fois honneur et HUMILITÉ", a-t-il souligné sur Twitter. "Un vrai Champion devrait marcher fièrement avec ses coéquipiers. Il me semble que la pièce a fait le bon choix."

La délégation américaine, emmenée par la lugeuse Erin Hamlin, lors de la cérémonie d'ouverture.

Crédit: Getty Images

Shani Davis a cependant été soutenu par le révérend Jesse Jackson, célèbre militant américain des droits civiques, qui a appelé le Comité olympique américain à changer ses règles pour désigner son porte-drapeau, un choix "qui ne devrait jamais être fait à pile ou face. Le comité devrait immédiatement changer de système pour un choix aussi important".

La procédure de désignation du porte-drapeau, qui a eu lieu jeudi, était connue avant. Chacun des huit représentants des fédérations américaines de sports d'hiver disposait d'une voix et en cas d'égalité entre deux athlètes, la décision se faisait au hasard, à pile ou face.

PyeongChang
Contin sera bien la dernière chance de médaille française du jour
24/02/2018 À 12:01
PyeongChang
L'or pour les Japonaises en poursuite par équipe
21/02/2018 À 13:39