Si son nom ne vous est pas inconnu, c’est parce que son CV commence à prendre une sacrée épaisseur. En moins de trois ans, il a été un des piliers de NutsR, coach pour certains grands noms du team Winamax, coach pour Rosalie Petit et il supervise actuellement plusieurs des meilleurs joueurs de la team StepUp Poker fondée par Julien Pérouse. Rencontre avec un homme et un coach atypique dans son approche, promis sans aucun doute à un grand avenir.
Votre nom revient régulièrement depuis plusieurs mois dans la communauté professionnelle du poker. Avant de parler coaching, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
Alors, j’ai d’abord eu huit ans d’expérience dans le management et la gestion humaine, allant du coaching personnel au coaching d’équipe jusqu’à 300 personnes en workshop, travaillant pour des entreprises et des entrepreneurs traitant parfois plusieurs millions d’euros par an. Je dois clairement ma propension à la réussite des autres et la résolution de problèmes à mon passé. J’ai eu une enfance compliquée, d’un point de vue affectif et émotionnel. J’ai grandi avec des peurs, un manque de confiance en moi. Il fallait que je trouve des solutions pour m’en sortir, pour changer ma vie. Me fixer et atteindre des objectifs qui avaient du sens, pour ne plus jamais revivre les souffrances de mon passé, faire de ma personne la vraie priorité !
Poker
Steve O'Dwyer remporte l’Irish Open
23/04/2022 À 13:07
C’est avec cette expérience personnelle, puis mes expériences professionnelles que je travaille aujourd’hui au service des autres. Afin que chacun tende vers ses objectifs avec une phrase qui me reste en tête pour comprendre nos vies, une phrase de Jean d’Ormesson « merci pour les roses, merci pour les épines ».
Aujourd'hui, beaucoup de coachs mentaux et techniques sont ou apparaissent sur le marché français. Vous êtes le premier à vous présenter comme un coach de performance. Quelles sont les différences ?
C’est vrai, je suis sûrement le premier parce que je déteste la banalité. Nous coachs, apparaissons à une vitesse incroyable dans le poker. Et, comme les champignons, certains sont comestibles d’autres toxiques. Je ne parlerai pas de différences, mais de complémentarité, le but du coaching de performance est simple : « unlocker le plein potentiel ». C’est-à-dire d’exploser les blocages que nos sportifs et entrepreneurs rencontrent pour qu’ils atteignent leurs objectifs et deviennent les leaders de leur vie. Le joueur de poker professionnel est un sportif et un entrepreneur à la fois
On fait du coaching sur l’homme directement, sur la création de son identité, son environnement autant professionnel que personnel, ses valeurs et ses émotions. Afin qu’ils aient toutes les cartes en main pour être épanoui et performant sur du long terme. Que ce soit clair, on n’a pas de baguette magique, si tu penses que ça va être facile et rapide, qu’en dix jours, tu vas être le futur Mbappé du poker, je te laisse acheter des masters class. On ne bosse qu’avec des performers ultra motivés ayant le gout de l’effort et qui sont prêt à supporter le « comment » pour arriver à leur « pourquoi ».
Comment évaluer les manques d'un joueur de poker professionnel ?
Au départ, quand on nous contacte, c’est soit un blocage, soit une envie de plus, mais la personne n’a pas la solution à l’instant T. En fonction du besoin puis de l’objectif, on va venir effectuer un travail de fond pour détecter vraiment la cause qui crée cet effet de « je veux plus ou je suis bloqué ».
Pour certains, ce sera lié à la confiance en soi, la gestion et compréhension des émotions, le schéma éducationnel, le manque de connaissance de soi pour d’autres des blessures du passé, des peurs ou encore des objectifs trop à court terme, pas suffisamment précis… Une fois l’état des lieux fait, on attaque un gros morceau : apprendre à désapprendre et à réapprendre, on vient implémenter une nouvelle façon de voir les choses et la plupart du temps l’ego prend une énorme tarte, c’est obligatoire pour l’évolution, ça pique, mais il faut en passer par là.
Comment le joueur de poker peut-il évaluer le sérieux d'un coach ?
Je pense qu’avant de parler de joueur de poker, on doit parler de relation entre hommes, entre êtres humains. Tu es dans du relationnel donc le « feeling » va être ultra important. Tu créais une relation de confiance, ton coach, c’est un peu comme ton meilleur ami et on a tous des critères différents.
Le background est important, l’attitude encore plus. Il ne faut pas hésiter à poser des questions pour voir les valeurs qu’il veut véhiculer et son intention. Essaye de le challenger pour voir ce qu’il a dans le ventre, regarde la disponibilité et la réactivité qu’il peut avoir quand tu as besoin de lui et ses motivations qui le pousse à t’aider, demande du feed-back à des gens qui ont pu travailler avec et ses références.
De nombreux joueurs de poker ont aujourd'hui plusieurs coachs, comme au tennis par exemple. Le poker, est-il en train de devenir un sport à part entière ?
Oui, c’est une évidence ! Trop longtemps, on a sous-estimé la difficulté de cette discipline et les besoins liés. Voyant cela comme un jeu de hasard. C’est probablement le « sport » qui demande à l’humain d’être le plus complet possible, tu peux être le meilleur joueur, jouer parfaitement et perdre. Il y a une partie mentale extrêmement importante, sans parler de la pression financière. Est-ce que tu connais un métier au monde ou à la fin du mois, tu peux perdre de l’argent en ayant travaillé ?

Une partie de la Team StepUp fondée par Julien Pérouse

Crédit: Eurosport

Il faut prendre également la dimension technique, physique, environnementale en considération. Les compétences métiers ne suffisent plus pour avoir un réel edge par rapport à ses adversaires, il faut donc aller chercher « l’ev » ailleurs. Le poker en France se professionnalise de plus en plus, mais encore trop lentement, il y a beaucoup de choses qui émergent : coaching mental, structure d’accompagnement, coaching de vie. Quand tu regardes certains, l’investissement qu’ils sont prêts à faire sur eux, il ne faut pas être surpris que leurs performances soient récurrentes, mais cela ne représente qu’une petite poignée.
Vous avez déjà travaillé avec des noms prestigieux comme Julien Pérouse, Step Up ou l'équipe NutsR. En quoi consistaient vos travaux ?
Ça a été un honneur de pouvoir apporter mon expérience et mes compétences à de tels noms. Pour Nutsr et Romain Nussmann, on est passé par toutes les étapes ensemble. Étant donné que ce n’était que le début de la startup de renom qu’on lui connaît à présent. Il y avait tout à faire et ils ont très vite compris l’importance de s’entourer de gens compétents pour pouvoir atteindre leurs objectifs.
Au début, je gérai essentiellement la partie corporate, j’ai commencé par du conseil en stratégie, puis je suis devenu le directeur des opérations et le bras droit du CEO avec tout ce que cela implique. Dans un second temps j’ai eu des missions beaucoup plus axées performance et croissance humaine. J’ai travaillé sur la gestion du centre au Cambodge : coaching et monté en compétences du staff où il fallait reprendre les fondamentaux de management, leadership et esprit d’équipe.
Et enfin, la partie coaching de performance joueurs afin de leur apporter toutes les clés pour qu’ils puissent exceller dans leur environnement et dans leur profession. J’aimerais faire un clin d’œil à toutes les personnes de l’ombre avec qui j’ai pu bosser et mes équipes, parce que sans eux, on n'aurait pas pu exploiter le plein potentiel qu’était Nutsr à l’époque.
Ensuite, il y a eu Julien Pérouse dans un premier temps, puis Step up poker. Julien, c’était vraiment sur une dimension amicale puis d'échange et enfin de coach-sulting. C’est un mec ultra curieux qui est dans une recherche permanente d’évolution et de remise en question. Puis dans la continuité des choses, il y a eu Step up poker. J’ai été chargé de m’occuper de la gestion live des joueurs de son team, pour un festival. Durant, une semaine en présentiel mon équipe et moi, avons tout fait pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions de performance possible.
Que ce soit au niveau de la préparation mental, des objectifs, du bien-être ou macro-gestion. Et franchement ça a été plus tôt concluant et incroyable humainement. Pour ceux qui ne savent pas, Step Up c’est une école de poker, fun et dynamique crée par des champions de poker online et live dont Julien, qui mise sur l’intelligence collective et le coaching à 360°C.
Quels sont vos projets pour les prochains mois ?
Je préfère parler d’objectifs ou de buts. La finalité, c’est de monter un institut de « performers » pour les sportifs et les entrepreneurs. Dans le poker, s’installer rapidement comme la référence du coaching, et pouvoir accompagner un pôle de joueurs « futur champion » sur du live pour qu’ils deviennent l’élite. On prend énormément de plaisir à apporter de la valeur aux gens qui en veulent vraiment et je ne sais pas faire les choses à moitié.
www.apresentcoaching.fr
Poker
Triton Poker Chypre 2022 : Andras Nemeth remporte le premier tournoi
04/04/2022 À 14:49
Poker
Dakar, place forte du poker en Afrique
03/04/2022 À 20:38