Eurosport

Online : le poker européen se porte bien !

Online : le poker européen se porte bien !

Le 27/02/2019 à 17:07Mis à jour Le 27/02/2019 à 17:09

Le mois dernier, dans une déclaration commune, l'autorité de régulation des jeux en ligne française et équivalents en Espagne et au Portugal indiquent que leurs marchés respectifs se portent bien depuis une année.

Un an après le début de la mise en commun des liquidités des tables de poker, les autorités de contrôle française, portugaise et espagnole se réjouissent de l'évolution de ce nouveau modèle. Le secteur du poker en ligne dans l’hexagone, en Espagne et au Portugal est en phase de croissance, et génère des chiffres en hausse pour les trois pays. Les chiffres ont été communiqués durant une réunion sur les liquidités à ICE, à Londres le 4 février dernier, par des responsables des trois autorités de régulation. Il s’agit d’un rendez-vous annuel majeur pour le secteur des jeux en ligne.

Aucun problème technique majeur

Mais plus que les chiffres, il est important de retenir qu’il n’y a pas eu de problème technique majeur avec cette mise en commun des liquidités. Cette première année est donc concluante. Les retours de joueurs sont positifs. Ce nouveau dispositif a dynamisé le marché.

Les Pays-Bas pourraient intégrer le marché commun

Le marché français se porte bien

Boosté par le marché commun avec l'Espagne et le Portugal, le poker en ligne français se porte bien. Au 4e trimestre 2018, les sites ont cumulé 1 035 millions d'euros de mises pour le Cash Game, soit une augmentation de 11 %. Depuis l'ouverture du marché en 2010, jamais les tournois n’ont affiché de tels chiffres. Toutefois, les sites connaissent un recul de 1 % du produit Brut des jeux sur la période. La hausse de 13 % des bonus distribués aux joueurs n'est que peu liée. Au niveau du Cash Game, le PBJ baisse de 13 %. Du côté des tournois, on enregistre une augmentation de 5 %.

L'ARJEL signale : « Si le PBJ augmente à un rythme moins rapide que les mises ou les droits d'entrée, ces écarts de croissance s'expliquent notamment par la baisse des commissions captées par les opérateurs sur les tables de cash game ». C’est l’un des effets du partage des liquidités. La situation s’observe sur toute l'année : « Malgré la progression des mises jouées en cash game en 2018 (+15 %), le chiffre d'affaires sur ces tables recule de 6 %. En revanche, le PBJ issu des tournois augmente dans les mêmes proportions que les droits d'entrée (+11 %) et atteint 170 millions d'euros. Le poids des tournois dans l'activité poker continue donc d'augmenter : ils représentent en 2018 près de 66 % du chiffre d'affaires du poker en 2018 contre 56 % en 2015. »

0
0