Plus que jamais, il est l'expert ès-Dakar. Au terme de l'avant-dernière étape de 490 kilomètres entre Al Ula et Yanbu en Arabie saoudite jeudi, Stéphane Peterhansel dispose d'un matelas de 15 minutes et 5 secondes sur Nasser Al-Attiyah au classement général, ce qui le place en position idéale en vue d'une 14e victoire dans l'épreuve. "On a passé encore une grosse journée, on la redoutait quand même parce qu'elle était annoncée comme la plus difficile du rallye. A la fin on perd deux minutes donc on limite vraiment bien la casse", explique-t-il d'un ton calme, deuxième de la spéciale du jour derrière son dauphin, le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota).

Dakar
Peterhansel a maîtrisé, Al-Rajhi a foncé : le résumé de la 10e étape
13/01/2021 À 23:31

"On part deuxièmes demain (c'est le vainqueur de l'étape qui ouvre la voie, NDLR), c'est encore une bonne position pour partir. En stratégie, c'est parfait", confesse le pilote connu pour son sang-froid. Surnommé "Monsieur Dakar", il continue de démontrer, année après année, peu importe le bolide qu'il conduit, son expertise dans le rallye-raid, trente ans après son premier titre en... moto.

Peterhansel et Al-Attiyah, seuls concurrents dans la même heure au général

De retour au bivouac, l'accolade que le tenant du titre espagnol Carlos Sainz est venu lui donner à sa descente de la voiture, ressemblait fort à un passage de témoin. Sauf énorme catastrophe lors de la 12e et dernière étape de cette 43e édition du Dakar, Peterhansel et son copilote Edouard Boulanger devraient être sacrés en 2021. Mais il y a encore 225 kilomètres de spéciale à parcourir entre Yanbu et Jeddah. "Ça peut vite changer, à 120 kilomètres de l'arrivée on était devant Nasser, on l'avait doublé, on lui avait repris du temps et puis ça s'est inversé dans les 120 derniers km", a déclaré le pilote.

Nasser Al-Attiyah a devancé Peterhansel d'1'56" et Carlos Sainz (Mini) de 2'26". Le Qatari totalise six succès d'étapes dans ce Dakar-2021 en comptant le prologue, mais n'a rien pu faire face à la régularité de Peterhansel dans son buggy Mini : hormis le prologue, le plus mauvais résultat du Français est une 4e place lors de l'étape 4. Derrière les deux hommes de tête au général, "El Matador", Carlos Sainz est 3e à 1 heure, 4 minutes et 14 secondes. Tous les autres concurrents sont relégués à plus de 2 heures.

Kevin Benavides, sobre las dunas del Dakar.

Crédit: Getty Images

Un sprint final à 3 haletant en moto

En moto en revanche la bataille reste ouverte et la dernière étape va décider du vainqueur, les trois premiers se tenant en moins de dix minutes. En remportant jeudi la onzième et avant-dernière étape, le Britannique Sam Sunderland (KTM) a réussi une belle opération au classement général de la catégorie. Il a bouclé l'étape longue de 470 kilomètres en 4h35'12".

Le pilote de 31 ans, dont c'est la 8e participation au Dakar, a su tirer profit des mésaventures des pilotes Honda. Ravitaillement raté et panne d'essence pour Joan Barreda, suivis d'un abandon, et erreur de navigation pour l'Américain Ricky Brabec. Mais tout reste très serré au classement avant le retour à Jeddah. L'Argentin Kevin Benavides reste leader, mais ne compte plus que 4'12" d'avance sur Sunderland, tandis que l'Américain Ricky Brabec (Honda), vainqueur de l'épreuve en 2020, a reculé au 3e rang, à 7'13" de Benavides.

Dakar
Peterhansel bien placé, tout reste ouvert en moto
13/01/2021 À 16:09
Dakar
Peterhansel gagne et se détache au général
12/01/2021 À 15:59