Le jeu du "à qui perd gagne", "je freine pour te laisser rouler en tête demain" avait un peu disparu de la circulation ces derniers temps. Vendredi soir, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) ne s'était même pas posé de question, assumant résolument son leadership. "Je n'ai pas voulu la jouer tactique et sacrifier du temps cet après-midi dans le but d'avoir une meilleure position samedi", avait déclaré le jeune Finlandais. "Ça n'avait pas de sens de lâcher du temps car les spéciales sont si courtes que ce serait dur de le regagner. Je pense que c'est possible de gagner ce rallye en partant premier sur la route mais ça ne sera pas facile."

Mais, dans la dernière ligne droite du championnat tous les coups sont permis, et le stratagème a fait un retour en force, samedi. Après avoir cravaché pour remonter de la 3e à la 1ère place, de l'ES16 à l'ES21, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a continué d'endormir Mikko Hirvonen (Ford WRT), qui le précède de trois points au championnat du monde, en conservant comme si de rien n'était dans l'ES22 les commandes de la 10e des 12 manches du Mondial, disputée en Australie. Avant de brandir l'arme tactique ; une arme démocratisée par Ford WRT, dont le directeur Malcolm Wilson a usé voire abusé par le passé, poussant Citroën WRT à l'intégrer dans sa culture de la course. Contre son gré d'abord au titre de représailles, puis comme un outil d'ajustement revendiqué.

Rallye d'Australie
Loeb : "Une grosse bagarre"
05/09/2009 À 14:47

Loeb : "Je n'avais pas le choix"

L'ES23, "Bosch 2", courue sur 18,75 km, a été un tournant du Rallye d'Australie, peut-être du championnat… Dernière spéciale naturelle avant le show des deux dernières spéciales, "Tweed 5" et "Tweed 6", sur chacune 2,55 km. Le jeu des équipes a parfois conduit des pilotes à ramper pendant le dernier chrono, en mondovision. Pour la plus grande perplexité des téléspectateurs. Les instances du WRC sont donc convenues depuis longtemps d'indexer l'ordre de départ de l'étape du lendemain au résultat de la dernière spéciale "normale". L'ES23, en l'occurrence, a été le théâtre d'un grand numéro de stratégie de Citroën WRT… Alors que Dani Sordo a attaqué pour réaliser le scratch, 6.1 sec devant Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb a carrément temporisé pour céder 21.3 sec sur le tronçon, soit 15.2 sec par rapport au Finlandais de Ford. Avec pour conséquence une refonte de la hiérarchie à l'arrivée : Hirvonen nouveau leader, 2.0 sec devant Sordo et 4.1 sec devant Loeb. "Hirvo" a totalement subi : il passait en 3e position, derrière Latvala et Ogier et devant Sordo et Loeb, et n'avait aucun moyen de contrer la man&oeliguvre du quintuple champion du monde français.

Un plan signé Olivier Quesnel. "J'ai attaqué très fort, je m'éclatais au volant, puis j'ai reçu dans la voiture un message concernant le chrono de Mikko et j'ai un peu ralenti", a expliqué Sordo. "Je devais le faire", s'est défendu Loeb. "Mais je n'aime pas ça du tout. C'était mieux lorsque l'ordre de passage du samedi et de dimanche était inversé. Dans ce cas, nous n'aurions pas eu le faire. Mais, dans ma position, je n'aurais eu aucune chance en 'balayant' la route dimanche. Je n'avais pas le choix."

Hirvonen, Sordo et Loeb ouvriront donc la route dans cet ordre dimanche. Les deux premiers devraient "balayer" la fine couche de gravier et ménager une trajectoire visible et propre pour le troisième, qui n'aura pas à forcer son talent pour prendre rapidement la direction des opérations.

Audio: Sordo : "C'est fou!"

Ajouté à la crevaison (avant droit) récoltée par Jari-Matti Latvala et les 40 secondes envolées, pour descendre de la 2e à la 4e place au général, Ford WRT a fait une bien mauvaise affaire et y a peut-être abandonné ses derniers espoirs de coiffer la couronne Constructeurs. Avec 14 points de retard sur Citroën, la tâche de l'Ovale bleu s'annonçait déjà ardue avant l'épisode australien. Sachant qu'elle ne sera pas favorite sur le bitume espagnol, sa seule chance de briller restera la boue britannique, ultime session du WRC 2009.

Rallye d'Australie
Sordo : "C'est fou !"
05/09/2009 À 12:50
Rallye d'Espagne
Ogier a "presque" dit adieu au titre, Loeb vire en tête
25/10/2019 À 17:07