Shim Suk-hee a été sanctionnée mardi d'une suspension de deux mois pour des messages insultants, et sera ainsi très probablement absente des Jeux Oympiques de Pékin (4 - 20 février). Suk-hee, 24 ans, est une star du short-track, avec quatre médailles olympiques à son palmarès dont deux en or, au relais, en 2014 et 2018. Le comité de discipline de la fédération sud-coréenne de patinage a jugé que ses messages insultants envoyés à son encadrement pendant les Jeux avaient "terni la dignité" d'autres athlètes.
Sa seule issue pour être quand même du voyage à Pékin serait d'obtenir la suspension de sa sanction par voie judiciaire, ou de faire appel devant le Comité national olympique sud-coréen et obtenir gain de cause. Dans ses messages, révélés en octobre dans la presse, elle dénigrait plusieurs de ses coéquipières de la délégation olympique. Dans d'autres messages, elle laisse entendre qu'elle a délibérément causé la chute de sa coéquipière Choi Min-jeong en finale du 1 000 m.
Pékin 2022
"Elle restera toujours dans nos esprits" : les Néerlandaises dédient leur sacre à leur coéquipière
13/02/2022 À 16:42
Shim avait été disqualifiée de la course et Choi s'était classée quatrième. L'enquête n'avait pas conclu que son geste était intentionnel, faute de preuves. Après la publication de ses messages dans la presse, la patineuse s'était excusée pour son "comportement immature". Le short-track sud-coréen a été éclaboussé ces dernières années par une série de scandales de violences sexuelles, harcèlement et indiscipline. Shim Suk-hee a elle-même été victime, pendant plusieurs années, de violences sexuelles de la part d'un entraîneur, qui a été condamné cette année à une lourde peine de prison.
Pékin 2022
Chute, suspense et effusion de pleurs : la finale du 1 000 m a été forte en émotions
11/02/2022 À 13:16
Pékin 2022
Soulagement pour le relais chinois, "avancé" en finale malgré une chute
11/02/2022 À 12:48