La délégation polonaise a pu souffler un grand coup. Après une semaine mouvementée, à maltraiter les narines de ses athlètes testées positives, elle a vu l’un de ses plus grandes chances de médaille, Natalia Maliszewska, sortir de son isolement à seulement quelques heures du début des séries du 500m en short track.
"Grâce aux efforts du Comité Olympique Polonais, Natalia Maliszewska a été relâchée de l’hôtel où elle était isolée et se trouve déjà au village olympique", ont annoncé, hier soir, les instances polonaises, dans un tweet. Testée positive dimanche dernier, la championne d’Europe de la distance en 2019, et vice-championne du monde en 2018, avait obtenu un test négatif en cours de semaine, avant que deux nouveaux tests, positifs, déclarés jeudi et vendredi, ne semblent mettre un terme à ses espoirs de participer aux 500 mètres.
Pékin 2022
"Elle restera toujours dans nos esprits" : les Néerlandaises dédient leur sacre à leur coéquipière
13/02/2022 À 16:42
Le calendrier des Jeux I Toutes les vidéos I Le tableau des médailles
Mais en pleine nuit, et après d’intenses tractations entre les différentes autorités, elle a finalement été libérée. Un peu plus tôt, les Polonais estimaient que l’athlète, "se sentant bien", et avec un test négatif au compteur, ne présenterait pas de danger pour les autres concurrentes. Elle n’aura, toutefois, pas eu beaucoup de temps pour se mettre dans le bain, puisqu’à 12h, ce samedi, elle commencera les séries, lors de la 4e salve, face notamment à la Française Gwendoline Daudet.
Pékin 2022
Chute, suspense et effusion de pleurs : la finale du 1 000 m a été forte en émotions
11/02/2022 À 13:16
Pékin 2022
Soulagement pour le relais chinois, "avancé" en finale malgré une chute
11/02/2022 À 12:48