Ce fut le grand moment de ces Jeux de Sotchi pour la délégation française et un de ceux qui resteront dans l'histoire à l'épreuve du temps. Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol ont trusté les trois places sur le podium du skicross, en signant un fabuleux triplé jeudi en finale. 48 heures plus tard, voilà pourtant que deux nations concurrentes, battues sur la piste, souhaitent faire invalider ce résultat.

Le Canada et la Slovénie ont en effet déposé samedi une demande auprès du Tribunal arbitral du sport pour obtenir la disqualification des trois Français. C'est le TAS lui-même qui l'a annoncé dans un communiqué samedi soir. La Fédération internationale de ski avait rejeté une première procédure, vendredi, en raison du dépôt trop tardif de cette dernière. Canadiens et Slovènes se sont alors tournés vers le TAS en dernier recours.

Jeux Olympiques
Les Français ne rendront pas leurs trois médailles en skicross
23/02/2014 À 09:27

Réponse dimanche matin au plus tard

Que reprochent exactement ces deux délégations aux Français? "Ils font valoir que, juste avant la grande finale, le personnel de l'équipe de France a changé la forme de la partie basse des pantalons des skieurs, créant un effet aérodynamique que les appelants considèrent comme contraire aux règles internationales de compétition de ski acrobatique", explique le communiqué de l'instance arbitrale. Chapuis, Bovolenta et Midol auraient donc survolé les débats grâce à leur bas de pantalon. Voilà l'argumentation canado-slovène.

Rappelons que c'est un Canadien, Brady Leman, qui avait fini quatrième de la finale derrière les trois Français. Avec Leman mais aussi Chris Del Bosco et David Duncan, les Canadiens nourrissaient eux aussi des envies de triplé en skicross. Quant aux Slovènes, ils ont placé un de leurs représentants, Filip Flisar, en petite finale. Celui-ci avait pris la deuxième place de cette "consolante", soit la sixième au total. Si les Français venaient à être tous trois disqualifiés, Flisar récupérerait donc la médaille de bronze.

L'audience du TAS se tiendra dans la nuit de samedi à dimanche et le TAS a prévu de communiquer avant 11 heures (heure de Paris) sur sa décision finale. Le temps d'une nuit, le triplé historique du skicross tricolore reste donc en suspens. Le CNOSF, lui, n'a pas souhaité réagir pour le moment. La ficelle parait grosse et on n'ose imaginer les conséquences d'une disqualification pour ces trois garçons qui, depuis 48 heures, nagent dans le bonheur. Pour le coup, cette épreuve resterait vraiment comme inoubliable aux yeux de l'équipe de France olympique. Mais pas pour les bonnes raisons.

Lire le tweet

Jeux Olympiques
Skicross : Le triplé français confirmé par le Tribunal arbitral du sport
23/02/2014 À 09:18
Jeux Olympiques
Encore une désillusion olympique pour David
21/02/2014 À 11:03