Getty Images

Rolland : "Si ça n'était pas les Jeux, je serais chez moi avec mon Perrier grenadine"

Rolland : "Si ça n'était pas les Jeux, je serais chez moi avec mon Perrier grenadine"
Par AFP

Le 20/02/2018 à 08:22Mis à jour Le 20/02/2018 à 12:04

JO PYEONGCHANG 2018 - Kevin Rolland et Thomas Krief ont tous les deux décroché leur qualification pour la finale en halfpipe. Médaillé de bronze à Sotchi, Rolland souffre de multiples blessures, mais il ne voulait pas rater ce rendez-vous.

Kevin Rolland, perclus de douleurs, et Thomas Krief, les deux Français engagés en qualifications du ski halfpipe des Jeux olympiques de Pyeongchang, ont obtenu mardi leur billet pour la finale qui se tiendra jeudi. Alors que les 12 meilleurs skieurs étaient qualifiés pour la finale, Rolland a pris la 6e place avec 87,80 points. Krief s'est lui classé 10e avec 74,40 points de ces qualifications dominées par les Américains: Aaron Blunck (94,40) devant Alex Ferreira (92,60) et Torin Yater-Wallace (89,60).

"Je me sens soulagé, forcément. Quand on est qualifié en finale des JO, on est soulagé. C'était dur aujourd'hui, je ne m'attendais pas à avoir aussi mal aux entraînements", a déclaré Rolland, qui s'était blessé à une épaule une dizaine de jours avant le début des Jeux. "Bizarrement, ça n'était pas mon épaule qui me faisait le plus souffrir, c'était ma déchirure musculaire au niveau du bassin", a-t-il précisé.

" Mon corps est un puzzle"

"Si ça n'était pas les Jeux olympiques, je serais chez moi tranquillement, avec mon Perrier grenadine, mais là ce sont les Jeux, ça fait quatre ans que je les attends, je suis un compétiteur, il était inconcevable que je loupe cette échéance", a-t-il encore déclaré avant de faire la liste de ses blessures récentes.

"Mon corps est un puzzle. Je me suis fait une grosse entorse acromio-claviculaire et une grosse contusion à l'épaule il y a deux semaines. Il y a deux jours j'ai encore chuté pendant les entraînements ici et j'ai fini à l'hôpital. J'ai une contusion des cervicales, une déchirure musculaire du carré fémoral, un muscle du bassin. Ensuite, j'ai des hématomes sur les fesses mais ça on s'en fout..."

Thomas Krief de son côté regrettait "un score un poil bas", qu'il expliquait par son passage en première position. Mais il était satisfait de la qualité de son ski, lui qui il y a un an s'était rompu les ligaments croisés des deux genoux. "Je suis très content de mon run, c'est vraiment le plus beau ski que j'ai produit depuis longtemps. Je me suis vraiment transcendé", a-t-il dit.

0
0
Nouvelles vidéos