Qu'arrive-t-il à Henrik Kristoffersen ? Le grand gaillard qui enchaînait les podiums jusqu'à se battre jusqu'au bout pour le gros globe la saison dernière ne semble pas être ce skieur branché sur courant alternatif que l'on voit depuis la reprise. Avec une victoire et un podium, "Kristo" pointe à 137 points d'Alexis Pinturault. Et si en slalom, il fait le job, il galère vraiment en géant. Et deux sont au programme ce week-end à Adelboden.

Consultant pour Eurosport et ancien technicien lui-même, Gauthier de Tessières livre une première analyse du début de saison surprenant du Norvégien. "Il s'est moins bien adapté aux conditions changeantes. Le Covid l'a peut-être plus perturbé que les autres, débute-t-il. On retrouve "Kristo" sur certaines courses mais en géant et sur certains slaloms on ne comprend pas trop". Difficile aussi de lire la courbe de ses résultats. Cinquième en ouverture à Sölden, deuxième du parallèle à Lech (derrière Pinturault), il a enchaîné des 22e, 12e et 15e places loin de son standing en géant avant d'un peu se reprendre en slalom (un succès, une 6e et une 10e position).

Adelboden
214 points en trois courses, Wengen annulé : ça ressemble à la voie royale pour Pinturault
11/01/2021 À 17:45

Une victoire émouvante à Madonna di Campiglio

La réaction à sa victoire à Madonna di Campiglio juste avant Noël, prouvait que quelque chose ne tournait pas rond chez lui. "Les trois dernières semaines ont été difficiles. Je pense que je n'ai jamais été aussi ému après une victoire, reconnaissait-il. J'ai déjà eu des moments de galère dans ma carrière mais j'en suis toujours revenu. Le ski c'est ma vie : j'ai le ski, ma famille, et c'est tout". Arrivé en 2012 sur la Coupe du monde, Kristoffersen avait rapidement fait parler de lui, notamment en slaloms (11 succès à cheval sur deux saisons entre 2015 et 2017 et un petit globe en 2016 face à Hirscher). Mais alors, d'où vient le problème ?

C'était du grand Kristoffersen : sa deuxième manche énorme qui lui offre la victoire

"Je ne dirais pas qu'il est moins fort, il est moins régulier, nuance Gauthier de Tessières. Il est peut-être moins bien préparé. Il a toujours eu tendance à avoir des périodes de préparation où il ne met pas l'intensité". Lui qui tenait la dragée haute face à l'immense Hirscher en slalom peine-t-il aussi à trouver la même motivation ? Certains évoquent cette possibilité parmi les observateurs de la Coupe du monde. Notre consultant avance encore un autre élément, relatif à l'entourage du champion qui s'est isolé du reste des athlètes norvégiens en mettant en place sa propre cellule avec son père comme entraîneur.

Je ne trouve pas qu'il y ait une alerte, il faut qu'il réagisse et il va le faire, à l'orgueil

"La cellule qu'il a mise en place autour de lui a plein d'avantages mais il est isolé et manque de repères. Même Alexis Pinturault, qui a aussi sa cellule, se confronte avec d'autres athlètes pour avoir des repères, notamment avec les Français." Cet isolement n'a peut-être pas permis à Kristoffersen de corriger d'éventuels petits détails. "La technique" pointe Gauthier de Tessières qui évoque aussi des "erreurs de trajectoire". Une addition de petits rien qui font des résultats décevants pour un skieur de son standing qui ne semble pas capable de lutter pour le gros globe cette saison.

De la gestion puis du relâchement et Pinturault a résisté à Kristoffersen : son succès en vidéo

Plus à l'aise en slalom, le Norvégien avait visé une progression en géant, où il était déjà très fort aussi, grâce à une prise de poids cet été. S'il assure à NRK ne pas avoir atteint les 85 kilos visés, Kristoffersen a quand même pris de la masse. "C'est toujours une bonne chose en ski, relève notre consultant qui refuse cependant de lier ses résultats à cette donnée. Je le trouve toujours explosif, dynamique." Ce week-end sur la mythique piste d'Adelboden, "Kristo" a l'occasion de retrouver ses sensations.

Faut-il s'inquiéter pour lui ? Pas le moins du monde, répond Gauthier de Tessières : "Il a bien analysé les choses, travaillé techniquement, et il a déjà plutôt bien réagi. En géant, il est largué au classement et ses courses ne sont pas terribles mais en slalom, il est encore là, il peut sortir du mois de janvier avec de l'avance. Je ne trouve pas qu'il y ait une alerte, il faut qu'il réagisse et il va le faire, à l'orgueil."

Adelboden
Noël, des couacs aussi inhabituels qu'inquiétants
10/01/2021 À 16:29
Adelboden
Pinturault savoure sa belle moisson à Adel : "Briller sur cette piste était magnifique"
10/01/2021 À 16:22