Getty Images

ALTA BADIA - Dans son jardin, Fanara a retrouvé une seconde jeunesse

Dans son jardin, Fanara a retrouvé une seconde jeunesse

Le 16/12/2018 à 17:10Mis à jour Le 16/12/2018 à 17:18

ALTA BADIA – Engagé dans sa dernière saison, Thomas Fanara, 37 ans, s'est offert un douzième podium en Coupe du monde, à l'occasion du géant d'Alta Badia. Toujours à l'aise sur la Gran Risa, le skieur de Praz-sur-Arly a signé un résultat symbolique.

"Ça valait le coup de continuer pour une année encore". En fin de saison dernière, Thomas Fanara avait pris la décision de continuer une saison de plus, conscient qu'il en avait encore sous le pied. Il avait bien raison, même si son début de saison (21e à Beaver Creek et 18e à Val d'Isère) ne l'avait pas franchement rassuré. Deuxième du géant, dimanche, derrière le monstre Marcel Hirscher, le skieur de Praz-sur-Arly a signé son premier podium de l'hiver, son premier depuis sa victoire aux finales de Saint-Moritz en mars 2016. Comme un symbole, c'est à Alta Badia que c'est arrivé.

Car la Gran Risa est une piste à part, mythique. Surtout, elle est parfaitement adaptée à ses qualités. Lui le skieur si léger, aux appuis si doux sur la neige, trouve sur ce tracé un terrain de jeu idéal pour développer son meilleur ski. C'est d'ailleurs en Italie qu'il était monté sur son premier podium en Coupe du monde, en décembre 2010 (3e). C'est aussi dans la station des Dolomites qu'il compte le plus de podiums (2010, 2012, 2014 et donc 2018).

Vidéo - Des fautes mais de l'envie : la belle seconde manche de Fanara qui le propulse à la 2e place

01:43

Une der' réussie sur la Gran Risa

Dimanche, Thomas Fanara a encore skié à merveille dans son jardin. Malade cette semaine, il n'avait pourtant pas abordé son rendez-vous fétiche de manière optimale. Cela ne s'était pas vraiment ressenti lors de la première manche, où son résultat, 14e, n'avait pas reflété la qualité de sa course. Une course marquée par une grosse faute sur un bas où il a semblé pêcher physiquement. Mais en seconde manche, Fanara a tout lâché. Très court sur l'appui, précis et allant au plus près de la porte, le skieur de 37 ans a signé le 3e chrono de l'après-midi pour aller décrocher une belle 2e place.

Sa performance a été magnifiée par les deux skieurs qui l'entourent sur le podium, l'invincible Marcel Hirscher et son compatriote Alexis Pinturault. "Ça fait deux ans que je n’étais pas remonté sur un podium… avouait-il à Ski Chrono après l'arrivée. Là pour ma dernière Gran Risa, être entre Hirscher et Pinturault, deux grands champions, je suis vraiment trop content. En plus, devant mon petit gars et ma femme, partager ça avec eux, c’est trop bien, ce sont des souvenirs incroyables. C’est juste génial".

Pour être parfait, il aurait fallu faire tomber Marcel Hirscher, trop seul sur sa planète. Mais à Alta Badia, personne n'inquiète plus l'Autrichien depuis six ans. Fanara pourra quand même se consoler : il a gagné la course des humains.

Thomas Fanara, lors du géant d'Alta Badia le 16 décembre 2018

Thomas Fanara, lors du géant d'Alta Badia le 16 décembre 2018Getty Images

0
0