Getty Images

Marcel Hirscher, King de la Gran Risa

Hirscher, King de la Gran Risa

Le 15/12/2018 à 18:24Mis à jour Le 15/12/2018 à 20:34

ALTA BADIA - S'il y a bien une piste qui symbolise l'outrancière domination de Marcel Hirscher en géant, c'est bien la Gran Risa. Depuis cinq ans, l'Autrichien y est invincible et ce n'est pas son - excellent - début de saison qui pousse à penser qu'il cèdera son trône cet hiver.

60 victoires en neuf saisons et demi, 29 géants et 28 slaloms… Marcel Hirscher est un des plus grands skieurs de l'histoire - si ce n'est le plus grand. L'Autrichien a tant gagné, partout, qu'aucune piste ne peut réellement le désavantager. En revanche, certaines lui sourient beaucoup plus que d'autres, à l'image notamment de Val d'Isère où il a acquis le week-end passé son 7e succès (5 en géant, 2 en slalom). Alta Badia est clairement l'une d'elles.

Pourtant, son histoire d'amour avec la station du Trentin a mis longtemps à paraitre évidente puisqu'il a fallu attendre sa 4e participation pour le voir briller sur la piste italienne (5e en 2011). Marcel n'était alors pas encore le King Hirscher mais comptait déjà quatre victoires en Coupe du monde (dont deux à Val d'Isère). Son déclic à Alta Badia, l'Autrichien l'a pourtant trouvé dès le lendemain. Sur la Gran Risa, en ce 19 décembre 2011, il s'offre le slalom au nez et à la barbe de l'Italien Giuliano Razzoli, champion olympique de la discipline un an plus tôt. Un succès qui va définitivement le réconcilier avec la station du Trentin.

Marcel Hirscher, lors du slalom d'Alta Badia en 2011

Marcel Hirscher, lors du slalom d'Alta Badia en 2011Getty Images

Le record du mythe

Lorsqu'il revient à Alta Badia l'année suivante, c'est avec le statut de meilleur skieur du monde et deux globes (celui du général et celui du géant) en poche. Mais, comme un symbole d'une saison 2012-2013 décevante en géant (un seul succès), Marcel Hirscher bute encore sur la dernière manche, dauphin d'un Ted Ligety irrésistible (2''04 d'avance pour l'Américain !). Une 2e place synonyme de premier podium sur la Gran Risa. On ne le sait pas encore mais la Hirschermania est lancée dans le Trentin. Depuis, plus personne n'est venu inquiéter l'Autrichien sur la mythique piste italienne.

Marcel Hirscher lor du géant d'Alta Badia

Marcel Hirscher lor du géant d'Alta BadiaGetty Images

Considérée par beaucoup comme la plus exigeante en géant, la Gran Risa "appartient" à l'Autrichien depuis. Dans les Dolomites, Marcel enfile chaque année son costume de "King Hirscher". Et, à chaque fois, tout le monde finit par s'incliner face au roi. Cinq géants, cinq victoires et cinq adversaires seulement restés sous la seconde. En dix manches, ils ne sont que six à l'avoir déjà battu et il s'est bien souvent agi de skieurs partis tôt en deuxième manche. Finalement, le seul à l'avoir réellement devancé sur la Gran Risa, c'est le Français Victor Muffat-Jeandet, vainqueur de la première manche en 2015.

Depuis, Marcel Hirscher a remis les choses dans l'ordre, remportant toutes les manches disputées en 2016 et 2017 et s'offrant même le luxe d'écraser ses adversaires l'an dernier (1''70 d'avance sur Kristoffersen, 2e). Vainqueur du géant de Val d'Isère et probable vainqueur sur tapis vert du géant de Beaver Creek (Stefan Luitz devrait être disqualifié), l'Autrichien sera l'homme à battre ce dimanche. Comme toujours finalement. Surtout sur la Gran Risa.

Marcel Hirscher qui rugit sur la Gran Risa : une image habituelle

Marcel Hirscher qui rugit sur la Gran Risa : une image habituelleGetty Images

0
0