Cette fois, Cyprien Sarrazin a mené sa remontée jusqu'au podium. Auteur comme à Beaver Creek du meilleur temps de la seconde manche, le Français a créé la surprise ce dimanche en prenant la 2e place du géant d'Alta Badia. Il s'agit du premier podium de sa carrière dans la discipline. La victoire est revenue au Norvégien Henrik Kristoffersen, qui en profite pour s'emparer de la tête du général de la Coupe du monde. Attendu, Alexis Pinturault a déçu.

Comme à Beaver, mais en mieux

Alta Badia
Odermatt a été opéré du genou droit
23/12/2019 À 21:09
Décidément, Sarrazin aime bien Alta Badia. Trois ans après y avoir décroché l'unique victoire de sa carrière à l'occasion du géant parallèle, le Gapençais a de nouveau brillé sur la Gran Risa, à l'occasion du géant cette fois. Pourtant, à l'issue de la première manche, le Tricolore partait de loin (22e, + 1''34). On pensait même trop pour espérer accrocher le podium. On a vite compris notre erreur. Comme cela avait été le cas il y a deux semaines à Beaver Creek, le Français a survolé la seconde manche.

Sarrazin a frappé très fort pour finir juste derrière Kristoffersen : sa seconde manche de feu

Avec un engagement de tous les instants et une grande justesse tactique, notamment pour aborder les deux mouvements de terrain sur le bas, il a signé le meilleur temps du deuxième run, collant plus d'une seconde à vingt-cinq des trente skieurs en seconde manche. De quoi rester longtemps dans la zone "Kiss & Cry" et espérer un 2e succès en carrière. Mais, malgré un gain de vingt places, il n'y avait rien à faire face à Henrik Kristoffersen.

Mauvaise opération pour Pinturault

Depuis son raté de Sölden (18e), le Norvégien est de retour à son meilleur niveau et c'est un récital qu'il aura offert ce dimanche. Solide 6e de la première manche, le champion du monde de la spécialité aura été le seul cador à concéder moins d'une seconde sur Sarrazin lors de la seconde manche. Lucide, appliqué pour ne pas faire de faute mais engagé pour ne pas tomber dans un faux-rythme, Kristoffersen aura réussi un récital sur le plan tactique pour devancer Sarrazin (+ 0''31) et le Slovène Zan Kranjec (+ 0''39). Inattendu à un tel niveau, le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde a pris une superbe 4e place (+ 0''46). Loin devant les autres Français.
Vainqueur à Sölden avant de se manquer à Beaver Creek (17e), Alexis Pinturault s'est de nouveau (un peu) raté sur la Gran Risa. Excellent 3e de la première manche, il n'a jamais été dans le bon rythme lors de la seconde, malgré une manche assez propre et sans faute. Il a finalement dû se contenter de la 8e place (+ 0''92), et fait une mauvaise opération dans la course au globe de la spécialité comme à celui du général, tous deux dominés par Kristoffersen. Il devance de peu l'autre bonne surprise française du jour, Thibaut Favrot (13e, + 1''25). En revanche, la journée aura été beaucoup plus compliquée pour Mathieu Faivre (22e, + 1''68) et Victor Muffat-Jeandet (24e, + 1''82).

De la justesse mais aucun intensité, Pinturault s'est trompé de rythme : sa 2e manche en vidéo

Alta Badia
Pinturault blessé à un adducteur ?
23/12/2019 À 19:46
Alta Badia
Après un week-end en grande pompe, Kristoffersen termine à une petite 7e place
23/12/2019 À 18:46