JEAN-BAPTISTE GRANGE, que représente pour vous ce globe du slalom ?
Je savoure... Je le mérite d'autant plus que j'aurais pu le gagner en finissant 15e, mais j'ai terminé par un podium. Cela montre le meilleur slalomeur de l'hiver. J'étais déjà bien la saison d'avant, mais il manquait cette récompense au bout. Un globe, cela se joue course après course, du mois de novembre à la fin mars. Je ne savais peut-être pas suffisamment comment le faire l'année dernière, et j'ai appris cette année à gérer les hauts et les bas. Même s'il y a eu des moments un peu moins évidents, j'ai continué à aller chercher des choses, sans forcément obtenir un résultat au bout. Sur cet aspect, j'ai vraiment progressé. Tous ces moments difficiles vont me servir pour m'améliorer encore les prochaines années. J'ai 24 ans, un globe, une médaille, six victoires en Coupe du monde. Personne ne peut me les enlever.
Vous sentez-vous soulagé ?
Saison 2008-2009
Grand bleu sur la neige
16/03/2009 À 07:45
Oui, car je restais sur beaucoup de courses où cela se jouait à rien. Aujourd'hui cela aurait pu basculer dans le mauvais sens. Quand j'ai pris le départ de la seconde manche, je me disais, au vu des choses que j'avais vécues jusqu'à présent, si cela doit passer, cela passera. Cela s'est joué encore à rien, mais le ski était là. J'ai tenu bon le dossard rouge de leader de la Coupe du monde de slalom que j'avais depuis le début de la saison. Ce n'était pas une chose évidente, car entre-temps, j'ai connu de grosses déceptions aux Mondiaux. Après Val d'Isère, qui m'a porté un gros coup au moral, je n'en pouvais plus de la pression, je voulais pouvoir prendre les départs sans avoir quelque chose en jeu. Mais c'est impossible quand on veut devenir un champion. Derrière ce globe se cachent beaucoup de moments difficiles, mais je suis allé le chercher. Je suis d'autant plus ravi qu'une partie de ma famille et des amis d'enfance sont là pour partager ce moment fort avec moi.
D'Are, vous aviez déjà de très beaux souvenirs, avec une médaille de bronze aux Championnats du monde 2007...
J'ai de beaux souvenirs ici, et une fois de plus, cette piste m'a réussi. Tous les coureurs ont des affinités avec certaines pistes. Je n'en étais pas forcément conscient avant les deux manches d'aujourd'hui, mais j'ai vu naturellement que j'avais ici des bonnes sensations. Aksel Lund Svindal a gagné toutes les descentes disputées à Are. Il y a des pistes qu'on aime bien, et des moments où on est mieux. Il faut savoir accepter que cela tourne.
Finales Mondiales - Are
Grange au sommet de son art
14/03/2009 À 08:15
Finales Mondiales - Are
Les chasseurs de cristal
15/03/2009 À 12:57