AFP

Heel et Svindal au sommet

Heel et Svindal au sommet
Par Eurosport

Le 12/03/2009 à 16:30Mis à jour

Si l'Italien Werner Heel s'est adjugé le Super-G des finales d'Are, Aksel Lund Svindal a décroché le globe de la spécialité et a conforté son avance en tête du général. Avant le géant et le slalom, le Norvégien compte 102 points de plus que l'Autrichien Benjamin Raich, pourtant bon 4e ce jeudi.

102. Voici désormais l'écart en points qui sépare le leader du général de la Coupe du monde, Aksel Lund Svindal, et son dauphin, Benjamin Raich, à deux épreuves de la fin de la saison. Bien que diminué par la grippe, le fiévreux Norvégien a parfaitement manoeuvré le Super-G des finales mondiales d'Are. Vainqueur de la descente mercredi, le colosse nordique s'est installé, cette fois-ci, sur la deuxième marche du podium. Sur une piste Olympia qui s'est rapidement détériorée, Svindal n'a été devancé que par Werner Heel.

Vainqueur du général en 2007, l'homme de Kjeller en a également profité pour décrocher le petit globe du Super-G, le 4e de sa carrière, le 2e de la spécialité après celui glané en 2006. Dossard rouge ce jeudi matin, Hermann Maier visait un 15e petit globe. Celui qu'on appelait encore Herminator il y a quelques hivers a fini hors des points (17e). Hors du coup... Victorieux pour la troisième fois de sa carrière en Coupe du monde, la 2e en Super-G (Val Gardena), Werner Heel a lui rendu une copie parfaite. En 1'13"41, il a relégué Svindal à sept petits centièmes.

Raich, désormais seul opposant

Si l'Italie pleure ses trois clubs de football, tous éliminés en huitième de finale de la Ligue des Champions, la botte transalpine peut compter sur ses skieurs pour relever la tête. Outre Heel, deux autres Italiens se sont hissés dans le top 5 : Christof Innerhofer, excellent 3e à deux dixièmes de son compatriote, et Peter Fill, 5e à 74 centièmes. A la lutte avec Svindal pour le gros globe, Benjamin Raich a conservé toutes ses chances de victoire finale, même si la tâche s'annonce de plus en plus compliquée. Parti avec le dossard 7, l'Autrichien a confirmé ses progrès dans les épreuves de vitesse et a pris une très convaincante 4e place à 21 centièmes de Werner Heel.

Un constat s'impose : "Benni" est le dernier adversaire capable de priver Svindal du gros globe. Comme la veille, Ivica Kostelic n'a pas été en mesure de finir parmi les 15 meilleurs. Le Croate (18e) est désormais relégué à 172 points du leader de la Coupe du monde. Didier Cuche est lui aussi passé à travers ce jeudi. Deuxième du classement de la spécialité l'hiver dernier, après le terrible épisode de Bormio (*), le Suisse s'est classé 15e (à 1"20). Avant le géant de vendredi et le slalom de samedi, le Neuchâtelois compte un retard de 150 points sur Svindal. Autant dire que ses rêves de gros globe n'existent plus. Seul Français en lice ce jeudi, Julien Lizeroux a rapidement été contraint à l'abandon après avoir manqué une porte à mi-course.

(*) Lors des finales de Bormio, Didier Cuche avait laissé échapper le globe du Super-G pour un petit point, après s'être classé seulement 16e en Italie. l'Autrichien Hannes Reichelt avait été titré.