dpa

Raich d'un rien !

Raich d'un rien !
Par Eurosport

Le 07/12/2008 à 17:30Mis à jour

Un an après son dernier succès en Coupe du monde, l'Autrichien Benjamin Raich a remporté le Géant de Beaver Creek avec un centième d'avance sur l'Américain Ted Ligety. Le Norvégien Aksel Lund Svindal complète le podium. Jean-Baptiste Grange signe une bell

Un an. Un an jour pour jour que Benjamin Raich n'avait plus connu l'ivresse de la victoire. Pourtant, rien ne semble prédestiner l'Autrichien à retrouver la plus haute marche du podium au départ de la deuxième manche de ce Géant. Huitième à l'issue du premier run, le vétéran (31 ans) paraît voué aux places d'honneur. Surtout après la démonstration de Ted Ligety. Le spécialiste du géant américain a survolé cette première manche, reléguant à plus d'une demi-seconde le suisse Didier Cuche et l'omniprésent Aksel Lund Svindal.

Benni vidi vici

La Wunderteam autrichienne se console ainsi de l'abandon de Hermann Maier, parti à la faute le jour de son 36e anniversaire. Ce Géant a également permis de révéler la naissance d'un grand talent, celui du Norvégien Kjetil Jansrud (25 ans), auteur du meilleur temps de la 2e manche et 4e au classement final, de même qu'il a confirmé les progrès de Jean-Baptiste Grange. Le Français se hisse à une probante 9e place et se place en chef de file du clan tricolore qui réalise un beau tir groupé avec Thomas Fanara (13e), Cyprien Richard (18e), Joël Chenal (19e) et Thomas Frey (23e).

DECLARATIONS :

Benni Raich (AUT/1er): "Etre enfin sur la plus haute du podium en géant est un grand soulagement pour moi (sa dernière victoire remontait à mars 2007, ndlr), il me manquait toujours un petit quelque chose ces derniers temps. Et prendre en plus le dossard rouge de leader de la Coupe du monde de la spécialité est un grand bonheur. Mais mon plus gros souhait serait de recommencer la saison prochaine avec ce dossard sur le dos car ça voudrait dire que je l'aurais gagné cette saison."

Ted Ligety (USA/2e): "C'est décevant d'avoir perdu pour si peu mais au moins j'ai mis l'Amérique sur le podium... Je ne sais pas où j'ai pu perdre du temps, je n'ai pas eu l'impression d'avoir mal skié. Quand j'ai franchi la ligne, je pensais toujours être devant, je n'en n'ai pas gardé sous la semelle. La deuxième manche était tracée de façon très directe (par l'entraîneur suisse Patrice Morisod, ndlr), moi je préfère quand ça tourne plus. Je crois pourtant qu'en ce moment je ne suis pas loin de skier comme je n'ai jamais skié. Je suis très bien en slalom ces temps-ci et j'ai fait un bon super-G hier (7e, samedi)."

Aksel Lund Svindal (NOR/3e): "(A propos de la défaite de Ligety pour un centième de seconde) Peut-être qu'il faudrait qu'il mange un peu plus pour mieux glisser (rires). Je savais ces derniers temps que je pouvais skier vite mais des petites choses m'en ont empêché jusqu'à Beaver Creek. Mais je ne pensais pas pour autant faire de tels résultats ici... (A propos du classement général de la Coupe du monde) Peut-être que je peux viser le général mais c'est la même chose pour Cuche, pour Miller, pour Ligety s'il mange un peu plus (rires)... J'ai beaucoup de points mais je pense qu'il m'en faudra quatre fois plus pour gagner alors c'est un peu tôt pour en parler. Si je devais parier un peu d'argent sur le vainqueur du général, je parierais sur Miller. C'est le meilleur skieur du monde."

Didier Cuche (SUI/6e): "Je n'ai pas skié à mon niveau sur les dernières trente secondes de course et c'est pour ça que je ne suis pas plus près du podium. C'est dommage car je pense que je l'avais dans les pieds. J'ai donné ce que j'avais mais ce n'était pas assez dans le mur final. Je n'ai pas un bon bilan après cette tournée nord-américaine, mais elle fera partie de mon histoire."

Didier Défago (SUI/7e): "Je suis très content, je ne m'attendais pas à de tels résultats en géant. Cela fait du bien d'être encore dans les dix. J'ai bien bossé le géant depuis mes petits soucis à Soelden et aujourd'hui (dimanche) la première manche m'a bien mis en confiance. J'ai également gagné en confiance dans les disciplines de vitesse ici, c'est pour ça que je me suis dit au départ du géant: "Allez, t'as déjà fait de bonnes courses, alors là tu n'as rien à perdre"".

0
0