Getty Images

Beaver Creek : Norvégiens, Autrichiens ou techniciens ?

Revue des forces : Norvégiens, Autrichiens... ou techniciens ?
Par AFP

Le 29/11/2018 à 14:08Mis à jour Le 29/11/2018 à 14:14

BEAVER CREEK - Passage en revue des forces en présence avant l'étape de Coupe du monde dans le Colorado, où les spécialistes de la vitesse sont attendus à partir de vendredi, quelques jours après l'ouverture de leur saison à Lake Louise.

Les Norvégiens dans leur jardin

La descente sur la piste de la "Birds of prey" ne leur a pas échappée depuis 2012. Aksel Lund Svindal et Kjetil Jansrud cumulent 14 podiums dont 6 victoires sur les épreuves de vitesse à Beaver Creek. Jansrud est en forme, le triple vainqueur du globe de super-G vient de remporter la course de Lake Louise dans sa discipline fétiche. Svindal par contre est handicapé par une blessure à la main gauche. Opéré il y a deux semaines, il skie quand même avec le plâtre, son bâton attaché à son gant, ce qui peut expliquer des résultats légèrement décevants à Lake Louise (8e de la descente, 5e du super-G).

Kjetil Jansrud à Lake Louise le 24 novembre 2018

Kjetil Jansrud à Lake Louise le 24 novembre 2018Getty Images

Les Autrichiens en pleine forme

Vainqueur de la première descente de la saison, Max Franz tentera de rééditer sa performance, même s'il a avoué avoir été avantagé à Lake Louise par les conditions météo (il était parti avec le dossard 1, avant que le vent ne forcisse). Très régulier, son compatriote Vincent Kriechmayr ne devrait pas être loin du podium: il est le vainqueur sortant du super-G et a parfaitement entamé sa saison la semaine dernière (4e de la descente, 2e du super-G).

Max Franz sur le Super-G d'Are en 2018

Max Franz sur le Super-G d'Are en 2018Getty Images

Gare aux techniciens !

Les spécialistes des épreuves techniques, qui ciblent surtout le géant programmé dimanche, peuvent surprendre les rois de la vitesse dès le super-G de vendredi. Alexis Pinturault avait terminé 5e l'année dernière, et l'Autrichien Marcel Hirscher s'était imposé en 2015. Hirscher a indiqué sur son blog qu'il ne pensait pas courir vendredi, car cela nécessitait de participer à un entraînement officiel de vitesse, lui faisant perdre une journée de ski qu'il préfère consacrer à ses disciplines fortes (slalom et géant). Mais il n'a pas complètement fermé la porte, laissant ses adversaires dans le flou.

Marcel Hirscher après son succès en slalom à Kranjska Gora

Marcel Hirscher après son succès en slalom à Kranjska GoraGetty Images

Français : Clarey sur sa lancée

La dernière victoire française à Beaver Creek commence à dater, c'était Franck Piccard sur super-G en 1988 (Luc Alphand s'était imposé en 1995 mais dans la station voisine de Vail). Les Bleus ne sont pas montés sur le podium à Lake Louise mais espèrent capitaliser sur deux bons résultats: la 5e place de Johan Clarey en descente et la 7e de Adrien Théaux en super-G.

Johan Clarey lors de l'entraînement de la descente olympique de PyeongChang

Johan Clarey lors de l'entraînement de la descente olympique de PyeongChangGetty Images

Le programme de l'étape de Beaver Creek :

Vendredi : Super-G à partir de 10h45 locales (18h45 françaises)

Samedi : Descente à partir de 11h00 locales (19h00 françaises)

Dimanche : Géant, première manche à 09h45 locales (17h45 françaises), deuxième manche à 12h45 locales (20h45 françaises)