Papy Clarey vous salue bien. De retour à son meilleur niveau la saison dernière, Johan Clarey a confirmé ses excellentes sensations du moment en s’offrant un superbe podium lors de la descente de Beaver Creek, samedi, en prenant la 2e place de la course. Le presque quadragénaire (il aura 39 ans en janvier) a signé le premier podium de la saison en vitesse pour l’équipe de France de ski alpin au terme d’une épreuve raccourcie par la météo et les rafales de vent.
Animée, cette course indécise valait le coup d’œil. Deuxième derrière l’intouchable Beat Feuz, Clarey a signé sa meilleure performance dans la discipline depuis cinq ans et le sixième podium de sa carrière en Coupe du monde (le 5e en descente). Bien dans ses baskets, et pas encore à la retraite, le doyen des Bleus a mis de côté son raté à Lake Louise, où il n’avait pris que la 13e place, en produisant un ski réglé et sans déchet sur une Birds of Prey pourtant privée de sa portion de glisse initiale.
Beaver Creek
L'amer week-end de Pinturault
09/12/2019 À 07:32

Feuz vainqueur d'un sprint très homogène

Derrière lui, les Bleus ont signé des résultats corrects : Théaux, lui aussi à égalité avec Kjetil Jansrud, a pris la 9e place (à +0"87). Matthieu Bailet a pris la 11e place avec Dominik Paris (à +0"88). Nils Allegre (16e) et Maxence Muzaton (27e) ont terminé dans les 30. Nicolas Raffort (37e), parti comme une fusée avec de craquer sur le bas, n'a pu aller au bout de ses idées. Brice Roger (41e), proche de la chute et Blaize Giezendanner (55e) sont eux passés à côté.
Cette course devenue sprint a d’ailleurs offert un spectacle extrêmement homogène. Au petit jeu de la recherche de vitesse et du zéro faute, c’est Beat feuz qui a tiré son épingle du jeu. Déjà vainqueur la saison dernière, le Suisse, équipé du dossard 9, a signé un beau doublé suite à un "run" quasi parfait. A l’aise partout, rapide, Feuz a relégué la concurrence à plus de quatre dixièmes. Clarey et Vincent Kriechmayr, 2es ex-eaquo, ont terminé à +0"41.
La bagarre pour les accessits s’est jouée dans un mouchoir de poche. Pour preuve : quatorze des quinze premiers ont terminé sous la seconde et les 47 premiers ont terminé sous la barre des deux secondes. Marquée, la partie médiane du nouveau tracé a condamné la plupart des prétendants à la victoire, puis les nombreux candidats au podium. Les descendeurs se souviendront quand même de ce passage à Beaver. Le vent a emmené un petit air de folie dans le Colorado.

Feuz est bien le prince de Beaver

Beaver Creek
Ford, star à domicile
08/12/2019 À 20:41
Beaver Creek
Ford en tête, Pinturault loin du compte
08/12/2019 À 17:45