DIDIER CUCHE, vous perdez pour un point, alors que le globe vous tendait les bras...
D.C. : "Ce n'est pas la journée que j'espérais. Mais le seul qui a fait une erreur aujourd'hui (jeudi), c'est moi. J'ai joué tactique. Au départ, je savais que Reichelt était leader de la course et que je ne devais pas tout risquer pour ne pas sortir. J'ai essayé d'être tactique, je l'ai trop été. On peut aussi chercher partout dans les autres courses de la saison ce point qui me manque. Après, concernant Daniel (Albrecht), c'est le sport, il n'a pas à réfléchir, s'il doit sortir, s'il doit freiner. On s'entraîne en équipe, mais le ski reste un sport individuel."
Dans la situation d'Albrecht, qu'auriez-vous fait ?
Bormio
Winter Park: Vonn devant
16/03/2008 À 21:05
D.C. : "Je ne sais pas, je n'en ai aucune idée. Est-ce qu'il savait ? Est-ce qu'il ne savait pas ? Je n'ai pas envie de savoir. Il a skié sa course et il n'y avait pas à réfléchir autrement. Moi, j'ai joué tactique, je n'ai pas pris de risques. En haut, je sentais que ça passait avec des lignes assez sûres, mais en bas, je ne pensais pas que je serais si loin. Quand j'ai vu mon classement à l'arrivée (12e), je me suis dit que ça ne le ferait pas (il restait six coureurs à passer). Le seul idiot sur la montagne aujourd'hui, c'était moi."
Vous vous en voulez, n'est-ce pas ?
D.C. : "Je suis déçu envers moi-même. J'ai un petit goût amer qui met un peu d'ombre sur mon globe de descente. Mais j'ai fait douze podiums dans la saison, dépassé 1200 points en Coupe du monde, gagné à Kitzbühel en descente et je suis entier en fin de saison... Il y a deux semaines, (Matthias) Lanzinger a perdu le bas de sa jambe. Alors globe ou pas globe, ça ne va pas me changer, ça ne me rendra pas plus ou moins heureux dans deux semaines, quand tout ça sera oublié. Il faut relativiser."
Bormio
Winter Park: le dénouement
16/03/2008 À 20:55
Bormio
La saison est terminée
16/03/2008 À 08:09