- La 1re manche de Manfred Moelgg : EN VIDEO
- La 1re manche de Jean-Baptiste Grange : EN VIDEO

- La 2nde manche de Manfred Moelgg : EN VIDEO
- La 2nde manche de Jean-Baptiste Grange : EN VIDEO
Quatrième temps du premier tracé des finales, dossard rouge au départ de ce 10e et ultime opus de la spécialité, Jean-Baptiste Grange a finalement laissé filer le précieux trophée de l'autre côté des Alpes. A quelques secondes de la fin d'une saison qui restera tout de même magnifique pour le technicien tricolore marquée par notamment trois victoires (Alta Badia, Wengen et Kitzbühel). A quelques encablures de l'arrivée. Le Français a commis l'irréparable en se faisant surprendre par un trou creusé à quatre portes de la ligne. Parti à la faute, le skieur de Valloire a terminé au ralenti pour prendre, au final, le 16e rang, celui qui n'offre aucun point à celui qui s'y place. Son avance de 21 points avant ce slalom de Bormio sur Manfred Moelgg n'a donc pas suffi au Mauriennais.
On aurait tant aimé que le scénario de 1996 se répète. A l'époque, à Hafjell en Norvège, Sébastien Amiez, dossard rouge avant le dernier slalom de la saison, avait résisté au retour de la Bomba Alberto Tomba. Douze longues années plus tard, la France attendait son successeur. Malheureusement, la match France-Italie n'a pas connu la même conclusion ce samedi à Bormio. Et finalement, à quoi tient l'obtention d'un globe de cristal ? Au vu de la seconde manche du slalom sur la Stelvio, à pas grand-chose. "C'est une grande déception, c'est rageant de perdre le globe à 4 portes de l'arrivée, alors que si j'étais arrivé en bas, je suis sûr que je l'aurais gagné. C'est très, très, très dur en ce moment, mais ça va passer. J'ai un bel avenir devant moi", a commenté le battu du jour.
Bormio
Winter Park: Vonn devant
16/03/2008 À 21:05
Moelgg, successeur de Rocca
Poussé par un public acquis à sa cause, l'Italien a résisté jusqu'au bout. Meilleur temps de la première manche, le skieur du Haut-Adige a skié avec une grande intelligence lors du second tracé très tournant dessiné par l'entraîneur japonais. Probablement renseigné par la sortie de piste de Grange au moment de s'élancer (lui assure le contraire), Moelgg est allé chercher le globe de cristal. Celui qui succède à Giorgio Rocca, titré en 2006, au palmarès des vainqueurs italiens n'a pas calculé en seconde manche. Comme avait pu le faire un certain Didier Cuche au départ du Super-G jeudi. On connaît la suite...
Si Grange avait pris la 15e place de ce slalom (il termine à 16 centièmes du 15e, le Croate Ivica Kostelic), Moelgg aurait eu pour impératif de ne pas finir au-delà la 6e place, son classement final. Et quand on sait que l'Italien termine à égalité avec le Français Julien Lizeroux à la 6e place (10e top 10 en 11 slaloms pour "Juju"), cette terrible désillusion laisse place à de profonds regrets pour le clan tricolore. Mais comme la première donnée de l'un des multiples scénarios possibles pour une victoire finale de Grange ne s'est pas vérifiée, il ne sert plus à rien de mettre Bormio en bouteille. Moelgg était le plus fort ce samedi. Sur les skis, mais également dans la tête. L'issue est terrible pour "JB" Grange mais l'Italien a mérité ce globe, le 2e pour l'Italie après celui décroché par Denise Karbon en géant chez les dames.
Il serait enfin déplacé de ne pas évoquer le vainqueur du jour. Auteur d'une formidable fin de saison, l'Autrichien Reinfred Herbst s'est offert un 3e succès en carrière. L'Autrichien, 3e chrono de la première manche, a devancé le Suisse Daniel Albrecht, meilleur chrono du second tracé, et son compatriote de 19 ans Marcel Hirscher. Ce dernier, double champion du monde junior cet hiver (géant, slalom) s'annonce comme un sérieux prétendant au globe des disciplines techniques l'hiver prochain. Jean-Baptiste Grange et Manfred Moelgg sont prévenus...
Bormio
Winter Park: le dénouement
16/03/2008 À 20:55
Bormio
La saison est terminée
16/03/2008 À 08:09