JEAN-BAPTISTE GRANGE, cette 4e place surprise en géant est de bon augure avant le slalom...
J-B.G. : "Elle confirme que je suis revenu en grande forme. Maintenant, je vais essayer de me servir de cette confiance pour aller chercher le meilleur résultat possible (samedi). Il ne faut pas que je commence à calculer aujourd'hui. J'ai skié pour moi, pour me sentir bien pour demain (samedi), pour lancer ce gros slalom. Je ne vais rien changer dans ma préparation."
Vous semblez avoir été remis en selle par votre week-end à Kranjska Gora...
Bormio
Grange, douze ans après ?
15/03/2008 À 06:00
J-B.G. : "Cette quatrième place (en slalom dimanche) m'a remis en confiance et m'a fait du bien. J'aborde les choses sereinement ici. Je suis prêt à me bagarrer avec Moelgg ! Je n'avais pas perdu mon ski, mais j'avais juste perdu un peu la confiance, deux ou trois repères."
Que pensez-vous de la bonne forme de Manfred Moelgg ?
J-B.G. : "Cela ne m'inquiète pas. Je sais que si je skie à 100%, je peux le tenir largement. Il faut que je reste dans ma bulle et que j'oublie toute la pression qu'il peut y avoir autour de moi pour tout donner. En plus, cette piste devrait plutôt bien me convenir, car elle est plutôt plate et je fais souvent la différence sur les plats. Je me sens bien, je me prépare à aller au combat."
Comment abordez-vous cette dernière course de la saison ?
J-B.G. : "Je dois rester concentrer sur la course, pas sur le globe. Je n'ai pas envie de regarder comment Moelgg peut être ou ce qu'il faudrait que je fasse par rapport à lui. Je ne fais pas de calculs, j'ai envie d'aller chercher (la victoire) et si Moelgg est plus fort que moi, tant pis. Il est très bien en ce moment, il vient d'aller chercher sa première victoire (à Kranjska Gora, en Slovénie), mais il va jouer la tête pour la première fois de la saison, car avant il était un peu en retrait, et on a vu que ça n'a pas réussi à (Mario) Matt à Kranjska Gora. Matt a bétonné comme ça m'est arrivé par moments. Pourquoi ça n'arriverait pas aussi à Moelgg ?"
Et si le globe ne venait pas ?
J-B.G. : "Je relativiserai. Il me reste une course, il y aura peut-être une déception, mais ça sera, quoi qu'il arrive, une très belle saison et un très bel avenir qui s'ouvre pour moi. Je vais tout faire pour gagner, mais ça ne sera pas la fin du monde non plus. Me dire ça, ça m'aide à me mettre moins de pression et à rester un peu plus relax, pas à ouvrir déjà le parapluie."
Est-ce vous pensez mériter le trophée ?
J-B.G. : "Oui, je me suis accroché, il y a eu des moments pas faciles. En début de saison, beaucoup de gens m'attendaient déjà. Après, il a fallu gérer ma première victoire et enchaîner. J'ai vécu un gros mois de janvier puis un mois de février où j'ai dû m'accrocher. J'ai toujours fait les choses sérieusement. Je crois que j'aurai fait ce que je pouvais avec l'expérience que j'avais."
Bormio
Winter Park: Vonn devant
16/03/2008 À 21:05
Bormio
Winter Park: le dénouement
16/03/2008 À 20:55