Getty Images

Ils ont tous craqué sauf Noël !

Ils ont tous craqué sauf Noël !

Le 08/02/2020 à 13:53Mis à jour Le 08/02/2020 à 15:25

CHAMONIX - Clément Noël a remporté le slalom samedi sur la Verte des Houches, qui a piégé Henrik Kristoffersen, Alexis Pinturault et Daniel Yule, auteur du meilleur temps en 1re manche. Il s'agit de la troisième victoire de Clément Noël cet hiver, après Wengen et Zagreb.

Ils ont tous craqué. Sauf Clément Noël. Ce samedi, le slalom de Chamonix a viré à l’hécatombe chez les favoris. Et seul le Français en est sorti indemne en décrochant sa troisième victoire de l’hiver, après Zagreb et Wengen, la sixième de sa carrière. Henrik Kristoffersen a abandonné en première manche. Et il a ensuite été imité par Daniel Yule et Alexis Pinturault lors de la seconde, ce qui permet au Norvégien de conserver les commandes aux classements du gros et du petit globe. En marquant 100 points, Noël revient lui à deux petits points de Kristoffersen avant les trois derniers slaloms. Un énorme coup.

Vidéo - Noël a vacillé, mais il n'a pas cédé : sa magnifique victoire

02:03

"Kristo" s’en sort bien dans son malheur. Très bien même. Véritable métronome depuis le début de l’hiver, le Norvégien a connu sa première sortie de piste de la saison, sa première en slalom depuis plus d’un an. Son abandon en fin de première manche laissait une immense opportunité à Pinturault et Noël de frapper un grand coup aux classements, respectivement du gros et du petit globe. Mais finalement, seul le Vosgien en a profité.

Vidéo - Coup de tonnerre en 1re manche : Kristoffersen enfourche

01:33

Pinturault peut s’en mordre les doigts

Deuxième temps du premier run, à 0"24 de Yule, Noël a vacillé lors du run final. Une première alerte sur le haut. Un bas compliqué. Sa manche n’a pas été parfaite. Mais l’Avalin d’adoption, âgé de 22 ans, a tenu bon pour allumer du vert à l’arrivée. Il résiste décidément bien à la pression.

Il ne restait alors plus que le Suisse pour le priver de la victoire. Mais ce dernier a cédé dès le haut du tracé, sur une double porte piégeuse, alors qu’il briguait un quatrième succès en 2020 et qu’un simple podium lui aurait suffi pour prendre le dossard rouge. Au classement du petit globe, Kristoffersen garde ainsi la tête. Avec deux points d’avance sur Noël et 57 sur Yule.

Vidéo - Piégé dès le haut du tracé, Yule a offert le succès à Noël : son abandon

00:58

Pinturault n’a pas su profiter de cette occasion en or. Revenu à 55 points de Kristoffersen à l’issue de sa victoire en géant dimanche dernier à Garmisch, le skieur de Courchevel a d’abord fait le job en première manche (4e à 0’’48 de Yule). Il fallait ensuite conclure. Un podium, et il reprenait la tête du général à Kristoffersen. L'affaire semblait d’autant plus jouable qu’il ne possédait que 0"01 de retard sur le troisième, Stefano Gross, avant la manche finale. Mais il a craqué, encore une fois, dans un scénario similaire à Wengen et Kitzbühel, où il était sorti en seconde manche après un premier run solide. Pinturault avait relevé la tête en terminant 2e à Schladming. Le revoilà pris au piège des piquets. Satané irrégularité.

Vidéo - Pinturault a laissé passer une occasion en or de passer devant Kristoffersen : son abandon

01:20

La jeunesse au pouvoir

Tout ça ferait presque oublier la composition très inattendue du podium. Car derrière Clément Noël, 22 ans, on trouve deux néophytes de 23 ans, tous partis avec un dossard supérieur au 30 en première manche. L'Autrichien Adrian Pertl (37) s'est classé 3e à 31 centièmes. Et le Norvégien Timon Haugan (33) a pris la deuxième place à 0''21. Pertl n'avait jamais fait mieux que 8e sur le circuit, à Kitzbühel en janvier. Haugan ne comptait lui qu'un seul top 20, une 12e place à Kitzbühel là aussi !

Dimanche, ce sera déjà l’heure du rattrapage pour les perdants du jour, avec un slalom géant parallèle qui ne laisse pas de très bons souvenirs à Pinturault, blessé sur ce format à Alta Badia, le 23 décembre.Seulement deux Français ont marqué des points ce samedi. Dans le top 10, pour accompagner le prodige Noel, on trouve le vénérable ancien Jean-Baptiste Grange, qui voilà 16 ans faisait ses débuts en Coupe du monde sur cette même piste de la Verte des Houches. Vingtième du premier run, le double champion du monde a ensuite grappillé dix places pour terminer 10e, son deuxième meilleur résultat de l’hiver derrière sa 9e place de Wengen. Depuis le mois de janvier, Grange engrange les places d’honneur et se rapproche peu à peu du top 15 mondial. À 35 ans, JB a encore de beaux restes.

Vidéo - Noël : "C'était incroyable"

01:12