Les années se suivent et ne se ressemblent pas. La saison dernière, une sixième place à domicile en géant aurait constitué une déception pour Alexis Pinturault, qui n’avait pas terminé au-delà de la cinquième place dans l’exercice. Ce samedi, c’était un soulagement. Déjà parce que Pinturault abordait la course diminuée par une gastro-entérite qui avait rendu sa participation incertaine, mais surtout parce qu’il s’agit d’une fin encourageante après une saison difficile.

Pinturault, 6e après la première manche : "Tout reste possible, je suis en embuscade"

"Le bilan est très positif", a confirmé le skieur au micro de Gauthier de Tessières sur Eurosport, expliquant avoir réussi une "course complète et une belle sixième place au vu des circonstances". "J’ai bien senti que l’énergie était plutôt correcte en première manche" a-t-il déclaré, avant d’expliquer avoir "osé sur les lignes" en seconde manche pour compenser le manque de caisse physique.
Courchevel
Fin de course sensationnelle et prise de date : la seconde manche de Pinturault
19/03/2022 À 11:39
Est-ce que finalement ma tête n’est pas en train de me dire stop ?
Avec beaucoup d’honnêteté, le skieur de Courchevel est ensuite revenu sur sa saison et sur ses ambitions pour la saison prochaine. Plus que des raisons techniques ou spécifiques au géant, le Français a pointé du doigt "la fatigue" ressentie cet hiver, qui ne lui "a pas donné l’ouverture d’esprit pour faire les bons choix".
Dans la foulée d’une saison dernière historique, le Français a donc confirmé la piste d’une usure. Visiblement épuisé, il a expliqué que celle-ci avait même questionné motivation à continuer. "Est-ce que cela a du sens que je continue ou est-ce que finalement ma tête n’est pas en train de me dire stop ?" explique-t-il ainsi s’être demandé en cours de saison, avant que les Jeux ne le convainquent avoir "envie de continuer quelques années".

Fin de course sensationnelle et prise de date : la seconde manche de Pinturault

Avant de se plonger dans la préparation de la saison prochaine, le Français a évoqué avoir besoin de se reposer. "La plus grande des choses que j’aurai à travailler, c’est le repos" a évoqué le Français, pointant du doigt "le besoin de se ressourcer pour ensuite reconstruire un Alexis Pinturault de fin de carrière". Face à la jeunesse des Marco Odermatt, Lucas Braathen et consorts, "la Bête" n’a donc pas dit son dernier mot.
Courchevel
Pinturault, 6e après la première manche : "Tout reste possible, je suis en embuscade"
19/03/2022 À 08:49
Courchevel
Du beau ski sur le haut, jambes lourdes sur le bas : la 1ère manche de Pinturault
19/03/2022 À 08:24