Un Français peut toujours en cacher un autre. Alors que Clément Noël était sorti en première manche et que Victor Muffat-Jeandet n’était pas dans un bon jour, c’est Alexis Pinturault en personne qui a offert à l’équipe de France son 6e podium de la saison, déjà le cinquième pour le chef de file tricolore. Une vraie performance pour le Savoyard, qui n’a d’ailleurs pas boudé pas son plaisir. "C’est une très bonne journée, se réjouissait le Français. Finir le week-end sur un podium, c’est une bonne chose. C’étaient des courses qui étaient loin d’être évidentes, avec une piste glacée et pas mal de mouvements de terrain. La piste n’était pas compliquée en soit mais avec le revêtement l’a rendu difficile et extrêmement technique. J’ai pu construire sur l’ensemble du week-end, manche après manche, et voici mon premier podium de la saison en slalom". Son premier aussi depuis un an et le slalom de Schladming.

Libéré, Pinturault a retrouvé son meilleur niveau et le podium en slalom : sa 2e manche

Car ces derniers temps, Alexis Pinturault peinait dans la discipline, avec un seul top 10 en slalom depuis le début de la saison, avec une 6e place réussie à Madonna di Campiglio. "Il y a d’abord eu beaucoup de Super-G et de géants en début de saison, explique le Tricolore. Du coup, ça me laissait peu de temps pour me préparer pour le slalom, contrairement aux purs spécialistes. J’ai un peu pêché alors, même si j’étais toujours en bas". Ce week-end, non seulement il est allé en bas, mais il a ajouté deux top 10 à son compteur, avec une 9e place samedi et, donc, une 3e ce dimanche.
Flachau
Première historique, bizutage, père ruiné : les 1000 vies de Ginnis, héros de Flachau
18/01/2021 À 13:38
Perdre un adversaire comme ça, ce n'est pas ce que l'on aime
Deux bons résultats construits sur des deuxièmes manches de très haut niveau, avec un relâchement que le Français est encore train de trouver petit à petit. "Je pense que j’ai encore un peu de travail en slalom par rapport aux meilleurs de la discipline, tempère-t-il. Mais les choses vont de mieux en mieux… J’ai pu progresser course après course, prendre le rythme au fur-et-à-mesure et, maintenant qu’on est en janvier, le mois du slalom, les choses se mettent en place". De quoi aborder la deuxième moitié de saison avec confiance et ambition.

Pinturault a rectifié le tir en 2e manche

D’autant que la blessure de Kilde, forfait jusqu’à la fin de la saison, lui ouvre en grand les portes du gros globe, même si Pinturault refuse de s’engager dans cette voie si périlleuse. "On sait que dans notre sport, les blessures sont monnaie courante mais perdre un adversaire comme ça, ce n’est ce que l’on aime, avoue le Tricolore. J’aurais préféré lutter avec lui jusqu’au bout comme l’an dernier, en espérant aller jusqu’au terme de la saison cette fois. Pour ma part, l’hiver est encore loin et il y en a d’autres qui vont le remplacer".
Il n’y a guère que Marco Odermatt qui en semble capable mais le Suisse est déjà bien loin (277 pts d’écart). Il faudra réduire cet écart dès le week-end prochain à Kitzbühel, marqué notamment par un Super-G auquel participera le Français. "Je serais à Kitzbuhel pour le Super-G avant de me reposer et de préparer une grosse semaine de slaloms", raconte le Tricolore. Avec le slalom nocturne de Schladming mardi et deux autres slaloms à Chamonix le week-end suivant, l’occasion sera idéale de marquer un peu plus cette saison de cette empreinte. Et de se rapprocher du gros globe.
Flachau
Schwarz a tout tenté mais il n'y avait rien à faire : sa 2e place en vidéo
17/01/2021 À 13:55
Flachau
Cette fois, Foss-Solevagg a tenu bon : sa première victoire en slalom en vidéo
17/01/2021 À 13:51