Ski alpin
Garmisch-Partenkirchen

Sur le podium, Clarey est passé près de faire un gros coup

Partager avec
Copier
Partager cet article

Johan Clarey lors de la descente à Garmisch le 1er février 2020

Crédit: Getty Images

ParJulien Chesnais
01/02/2020 à 11:56 | Mis à jour 01/02/2020 à 12:37

GARMISCH - Johan Clarey a signé un podium samedi de la descente, sur la redoutable Kandahar. Le Français s'est incliné de 0"01 pour la deuxième place, finalement propriété du Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, et 0"17 de la première place, enlevée par l'Allemand Thomas Dressen.

Pour dompter la Kandahar, il fallait donc partir avec le 1. Vendredi, Johan Clarey avait profité de ce dossard pour dominer l’unique entraînement de la semaine. Ce samedi, le rôle d'ouvreur est revenu à Thomas Dressen. Et l’Allemand en a tiré parti pour remporter la descente de Garmisch-Partenkirchen, devant Aleksander Kilde (+0''16) et le Français (+0''17), auteur de son deuxième podium de l’hiver et son septième en carrière. Sa toute première victoire n’était pas loin. Mais, une nouvelle fois, il lui a manqué ce petit truc pour réaliser son dernier rêve, à 39 ans.

  • Le film de la descente
Garmisch-Partenkirchen

Un podium manqué pour un centième : Gauthier a surpris tout le monde

09/02/2020 À 11:50

Parti très fort malgré une petite faute de carre (0"17 d’avance au deuxième intermédiaire), le Tignard n’a cessé d’être au contact. Au dernier inter, il possédait encore 0"08 de marge sur Dressen. L’espoir était permis. Mais l'Allemand ayant été monstrueux sur la dernière section, le vétéran de l’équipe de France de vitesse a dû s’incliner. Il ne lui a manqué que 0"01 pour terminer deuxième, ce qui lui aurait permis d’égaler son meilleur résultat de l’hiver (Beaver Creek). Une semaine après avoir manqué cette même deuxième place pour 0"05 à Kitzbühel (5e), il y a donc de quoi être frustré pour Clarey.

Feuz tombe enfin du podium

Dans des conditions douces mais tout de même plus glacéés que la veille, Dressen a parfaitement tiré profit de son dossard 1 pour signer à 26 ans la quatrième victoire de sa carrière, une nouvelle fois en descente. C’est son deuxième succès de l’hiver après Lake Louise. L’Allemand n’a pourtant pas réalisé la course parfaite ce samedi. Mais il est celui qui a commis le moins d’erreurs.

Pour Beat Feuz, la série s'est stoppée. Monté sur le podium des six premières descentes de l’hiver, le Suisse n’a fini que 6e (+0’’35) d’une course particulièrement serrée, le top 10 se tenant en 0"54. Néanmoins, l’Helvète se rapproche un peu plus du petit globe, qui serait son troisième consécutif. Matthias Mayer étant grippé et forfait, Feuz possède désormais 220 points d’avance sur l’Autrichien, vainqueur samedi dernier à Kitzbühel. Au classement, son dauphin est toujours Dominik Paris, out jusqu’à la fin de sa saison car blessé. Ainsi, Kilde, premier poursuivant en état de nuire, pointe à 213 unités du Suisse. Très confortable alors qu’il ne reste plus que trois descentes.

Au général, Kilde passe devant Alexis Pinturault pour occuper la deuxième place à 61 points du leader Henrik Kristoffersen. La course au gros globe se poursuivra dès dimanche avec un géant. Toujours à Garmisch-Partenkirchen.

Pour clore le bilan du jour côté français, Maxence Muzaton est passé à côté (24e à 1’’29). La déception est vive pour le skieur de 29 ans, qui restait sur une 5e place à Kitzbühel et pouvait prétendre à un premier podium en carrière. Deux autres Tricolores ont marqué des points, Nils Allègre (22e à 1’’09) et Roy Piccard (28e à 1’’48). Sans Clarey, la journée aurait été ainsi beaucoup plus fade pour les Bleus.

Garmisch-Partenkirchen

Une vilaine chute et un bras en vrac : la saison de Goggia est terminée

09/02/2020 À 10:57
Garmisch-Partenkirchen

Pinturault, la victoire et le rapproché

02/02/2020 À 12:52
Dans le même sujet
Ski alpinGarmisch-Partenkirchen
Partager avec
Copier
Partager cet article