JULIEN LIZEROUX, vous aviez fait le choix de courir samedi la descente de la Streif, réputée très exigeante. Vous ne le regrettez pas en perdant votre titre en slalom ?

J.L. : "J'avoue que je n'avais pas beaucoup de jambes au départ de la seconde manche, j'étais un petit peu émoussé physiquement. Certains m'ont dit que c'était une bêtise de faire la descente mais moi j'ai réalisé un rêve de gamin. J'ai fini la descente sur mes deux jambes, le slalom sur le podium et quatrième du combiné. Je suis vraiment heureux de ce résultat. D'autant que j'ai aussi la grosse satisfaction d'avoir mon premier dossard rouge à Kitzbühel. C'est beaucoup de bonheur, une journée très positive. J'engrange des points pour le général et pour le slalom, et surtout je fais mon deuxième podium d'affilée à Kitzbühel !"

Kitzbühel
Et un podium pour Lizeroux !
23/01/2010 À 16:07

Vous étiez 7e de la première manche. Comment avez-vous géré votre course?

J.L. : "C'est vrai que j'ai été beaucoup trop prudent lors de la première manche, je pensais que la piste serait gelée. Je n'ai pas assez laissé filer les skis. Entre les deux manches je me suis dit: "maintenant, gamin, tu arrêtes de faire n'importe quoi et tu fais ton ski". L'objectif de la 2e manche, c'était de n'avoir aucun regret, et c'est le cas. Je n'avais plus de jambes mais j'ai misé sur l'engagement et ça m'a permis de remonter sur le podium. C'était vraiment une manche exigeante et difficile mais je n'ai rien lâché jusqu'en bas. C'est vrai que l'an dernier j'étais remonté de la septième position à la première. Je ne suis pas déçu parce que c'est Félix (Neureuther) qui gagne. C'est vraiment un bon copain. Maintenant l'important c'est de bien récupérer, ces quinze jours ont été longs et mardi soir il y a le slalom le plus exigeant, à Schladming."

Le dossard rouge, la position de favori pour les Jeux... Comment vivez-vous la pression ?

J.L. : "Ca fait 20 ans que j'ai la pression, je commence à savoir ce que cela veut dire. Il faut éviter de jouer défensif, et c'est vrai que c'est un peu comme ça que j'ai joué les dernières courses, en commençant à calculer un petit peu. Maintenant, on sent qu'il y a un engouement derrière le ski français. C'est toujours un peu d'appréhension et de stress quand tout le monde se déplace pour des courses à l'étranger. Mais on a une belle équipe de France. Steve Missilier (9e) a fait une bonne deuxième manche et les filles ont répondu présent en géant à Cortina. Il faut qu'on poursuive sur notre lancée en continuant à s'appuyer sur notre ambiance et notre état d'esprit."

Crédit: AFP

Kitzbühel
Neureuther : "tellement d'émotion"
24/01/2010 À 16:10
Kitzbühel
Combiné : Le globe pour Raich
24/01/2010 À 13:51