Un trio pour la gagne. Avant la seconde manche du slalom de Kitzbühel (13h45), trois skieurs ont fait le trou sur la concurrence et pris une option sur la victoire. Dossard 12, Alex Vinatzer a signé le meilleur temps du run initial en devançant pour 8 centièmes Clément Noël, parti en éclaireur sous les lourds flocons autrichiens. Le porteur du dossard rouge, Sebastian Foss-Solevaag, complète le podium provisoire à 9 centièmes. L’Italien Giuliano Razzoli a confirmé son retour au premier plan en se plaçant 4e. Mais à 73 centièmes de son compatriote.

Noël après sa première manche : "J'ai l'impression de pouvoir faire mieux"

Kitzbühel
Kitzbühel de l’intérieur : embarquez dans le temple du ski alpin
24/01/2022 À 01:45
En retrait à Wengen (8e), Clément Noël a une nouvelle fois fait la moue en bas de la Ganslern. Le Tricolore, premier à s’élancer et donc sans repère sur la concurrence, n’était pas satisfait de son run, marqué par de petites erreurs. Mais son chrono s’est au final révélé excellent, ce qui est bien l’essentiel. "J'ai l'impression de pouvoir faire mieux, a réagi le Vosgien au micro de notre consultant Gauthier de Tessières. Mais c'est difficile d'être parfait sur cette piste hyper mouvementée. Je suis quand même content de m'en être sorti comme ça.”

Pinturault septième

Seul Vinatzer a fini par faire mieux. Très en avance au 2e inter (-0"35), le Transalpin a tenu bon sur le bas pour conserver 8 centièmes de marge sur le Français. Le voilà en pole pour décrocher la 1re victoire de sa carrière. Parti avec le dossard 6, Alexis Pinturault a signé un 1er run solide (+0"91) pour prendre la 7e place, juste derrière Dave Ryding (6e à 0”81) et Marc Rochat (5e à 0”77), auteur d’un récital avec son dossard 29. Il n’y aura pas d’autre Français en manche finale puisque seuls Pinturault et Noël étaient au départ ce samedi matin.

Appliqué, Pinturault s'est rassuré sur la Ganslern : sa 1ère manche

Auteur de la plus belle remontée de l’histoire dimanche dernier (29e à 1er), le héros de Wengen Lucas Braathen a pris une solide 9e place (+0"98). Son compatriote Henrik Kristoffersen a été nettement plus en retrait (24e à 1"68). Mais il bénéficiera d’un petit dossard, à partir de 13h45, pour tenter à son tour de renverser le cours des choses.
Kitzbühel
"Ce qu'il fait à 40 ans est exceptionnel" : Clarey, plus qu’une exception, un exemple
23/01/2022 À 19:00
Kitzbühel
Odermatt tout proche d'un exploit monumental : sa folle descente de la Streif
23/01/2022 À 15:01