Getty Images

Pinturault va bien s'aligner sur la descente à Kvitfjell

Pinturault va bien s'aligner sur la descente à Kvitfjell
Par Eurosport

Le 06/03/2020 à 14:59Mis à jour Le 06/03/2020 à 19:20

KVITFJELL - Nouveau leader du classement général de la Coupe du monde, et face à la menace d'annulations à venir de certaines épreuves techniques, Alexis Pinturault a décidé de s'aligner au départ de la descente, samedi, en Norvège. Un sacré pari pour le Français, qui n'a plus évolué dans cette discipline depuis sept ans ! Mais chaque point peut valoir de l'or. Ou du cristal.

Alexis Pinturault est vraiment prêt à tout pour décrocher son premier gros globe de cristal. Y compris à pousser son art de la polyvalence jusqu'à la descente. Le Français sera au départ de celle de Kvitfjell, samedi, à 11 heures. Selon nos informations, le skieur de Courchevel a décidé de s'aligner end escente en Norvège, en plus du super-G, qui se tiendra dimanche.

C'est un gros pari pour Pinturault, dont ce ne sera que le 4e départ de sa carrière dans une descente de Coupe du monde. Le premier depuis sept ans. Il n' a inscrit des points qu'une seule fois à Schladming (Autriche) en mars 2012 (16e). Leader du classement général après ses deux victoires en combiné et en géant il y a quelques jours, "Pintu" ne compte que 26 points d'avance sur Aleksander Aamodt Kilde. Et la menace d'une annulation des dernières étapes de l'hiver contraint le Tricolore à tenter le coup en descente.

" Clairement pas un super-G à ma convenance"

"En temps normal, Kvitfjell, je n'y mettrais pas les pieds, mais c'est juste le contexte qui fait que ce serait bête de ne pas tenter cette chance, a-t-il indiqué il y a quelques jours. Mais ce n'est clairement pas un super-G à ma convenance." Malgré tout, il a estimé qu'il n'avait guère le choix face à son rival norvégien, très à son affaire, lui, dans les disciplines de vitesse.

Troisième larron encore mathématiquement en course pour le premier gros globe de cristal depuis la retraite de Marcel Hirscher, Henrik Kristoffersen a décidé lui de ne pas faire le déplacement dans son propre pays, sur des épreuves qu'il ne maîtrise pas. La FIS doit annoncer ce samedi matin sa décision quant au programme finale de la saison et statuer sur le maintien ou l'annulation des étapes de Kranjska Gora (géant et slalom) et des finales de Cortina d'Ampezzo, en Vénétie, l'une des régions d'Italie les plus touchées par le Covid-19.

Vidéo - Pinturault n'a pas tremblé : sa 2e manche pour la victoire

01:55