Lindsey Vonn va manquer le début de saison. La skieuse américaine s'est en effet blessée lors d'un entraînement de Super-G, lundi, après une chute survenue dans la dernière ligne droite sa préparation pour la saison 2018/2019. Une chute qui va entraîner, selon nos informations, son forfait pour la première manche de vitesse à Lake Louise au Canada. La nature de sa blessure n'est pas encore connue. Contacté par Eurosport, son manager a assuré qu'il n'y avait rien de grave.
La skieuse de 34 ans va, par conséquent, manquer les deux épreuves de descente, prévues le vendredi 30 novembre et le samedi 1er décembre prochain et un Super-G, qui se disputera le dimanche 2 décembre. C'est un petit coup dur pour l'Américaine en quête d'un cinquième gros globe de cristal cette saison. Un titre suprême qu'elle poursuit depuis 2012. Elle aura deux courses de handicap dans la quête du petit globe de descente qu'elle n'a plus remporté depuis la saison 2015-2016.

Un coup dur dans sa quête du record de Stenmark

Lake Louise
Et maintenant, Shiffrin gagne aussi en super-G !
02/12/2018 À 19:18
Mais Vonn a une autre idée en tête pour sa dernière saison au plus haut niveau : battre le record de victoires en Coupe du monde du mythique Ingemar Stenmark. Avec 82 succès à son compteur, dont 18 à Lake Louise, son jardin, la skieuse du Minnesota n'est quatre petites victoires d'égaler le Suédois (86 succès) et cinq de le dépasser. Une mission qui l'avait motivée pour disputer toutes les courses en vitesse cette saison.
Pas épargnée par les pépins physiques depuis sa blessure au genou survenue lors du Super-G des Mondiaux de Schladming en 2013, Vonn disputera à Are au mois de février prochain, ses derniers Championnats du monde. "Physiquement, je suis arrivée à un point où cela n'a plus de sens", avait-elle précisé à la chaîne NBC Sports au mois d'octobre. "J'aimerais bien sûr rester active quand je serai plus vieille, alors je dois regarder vers l'avenir et ne pas me concentrer uniquement sur ce que j'ai juste en face de moi."
Arnaud LARROQUE et Alexandre COIQUIL