AFP

Marqué par la chute d'Osborne, Erik Guay avance son départ à la retraite

Marqué par la chute d'Osborne, Guay avance son départ à la retraite
Par AFP

Le 22/11/2018 à 23:49Mis à jour Le 23/11/2018 à 01:18

Le Canadien Erik Guay, champion du monde en titre de super-G, a annoncé jeudi qu'il mettait un terme à sa carrière à 37 ans au lendemain de la violente chute à l'entraînement de son compatriote Manuel Osborne Paradis.

"C'est un jour doux-amer alors que je referme le chapitre de ce qui fut une partie importante de mon existence". Par ces mots, Erik Guay a annoncé son départ à la retraite, ce jeudi, en marge de l'étape de Coupe du monde de Lake Louise où auront lieu samedi et dimanche les premières épreuves de vitesse de l'hiver.

Guay avait annoncé que la saison 2018-19 serait sa dernière sur le circuit mondial, mais il a décidé de stopper sa carrière immédiatement après la chute lors du premier entraînement officiel mercredi d'Osborne Paradis, qui souffre d'une double fracture tibia péroné de la jambe gauche.

"Cela a eu un impact, j'étais quelques dossards après "Manny" quand j'ai entendu qu'il était tombé et qu'il fallait qu'il soit évacué par hélicoptère, je savais que ce n'était pas une bonne nouvelle", a-t-il confié à CBC Sports. "Je me suis dit : 'Et si cela m'arrivait à moi maintenant, je ne sais pas si j'aurais l'énergie de revivre à nouveau tout le processus de convalescence', cela m'a aidé à prendre ma décision", a reconnu Guay, père de quatre enfants.

Un globe de cristal en super-G et deux titres mondiaux

Durant sa carrière, Guay a remporté cinq victoires en Coupe du monde, le globe de n°1 mondial du super-G en 2010 et deux titres mondiaux (descente en 2011 et super-G en 2017). Il a participé à trois Jeux olympiques, terminant 4e du super-G des JO-2006 de Turin et 5e de la descente et du super-G des JO-2010 de Vancouver.

"Je suis incroyablement fier de tout ce que j'ai accompli (...) mais il ne fait aucun doute que mes titres de champion du monde et le globe pour la Coupe du monde de super-G sont les moments les plus forts de ma carrière", a-t-il expliqué.

Il y a deux ans à St Moritz (Suisse), Guay avait remporté le super-G des Mondiaux-2017 à la surprise générale, devenant à 35 ans le doyen des champions du monde. Il avait également décroché l'argent en descente, mais il n'avait pas pu participer aux JO-2018 de Pyeongchang l'année suivante à cause d'une blessure au dos.

Erik Guay

Erik GuayEurosport

0
0