Thomas Dressen se souviendra du 30 novembre. Un an jour pou jour après sa chute à Beaver Creek et sa blessure au genou, l'Allemand a signé son retour de la plus belle des façons en dominant ce samedi la descente de Lake Louise, au Canada. Auteur notamment d'une fin de parcours énorme, Dressen a devancé de justesse l'Italien Dominik Paris (+ 0''02) et le duo suisse Carlo Janka-Beat Feuz (+ 0''26) pour s'offrir le 3e succès de sa carrière, le troisième en descente. Alors que les entraînements avaient été intéressants, les Français ont déçu. Meilleur Français, Adrien Théaux est l'unique Tricolore dans le top 10 (9e, + 1''12).
Ce succès-là, personne n'aurait parié dessus. Il faut dire que Thomas Dressen n'avait plus couru depuis un an très exactement et sa blessure au genou lors de la descente de Beaver Creek. Mais le troisième entrainement, disputé vendredi, où il a pris la 5e place, aurait dû servir de piqûre de rappel. L'Allemand n'est pas n'importe qui dans la discipline et les conditions de neige, facile à skier et favorable aux skieurs puissants, lui allaient comme un gant. Il a su parfaitement l'exploiter. Parti très prudemment, Dressen a su mettre l'intensité nécessaire dans les parties techniques pour faire la différence.
Lake Louise
Mayer met fin à la mainmise norvégienne
01/12/2019 À 20:29

Des Français en retrait

Encore en retard à la sortie du Coach Corner (+ 0''19), l'Allemand a sorti un plat final éblouissant pour devancer de justesse Dominik Paris. Pourtant, l'Italien avait su prendre les commandes provisoires de la descente. Avec son ski tout en puissance, le Trentin de 30 ans pensait avoir réussi la course parfaite, repoussant les deux Suisses Beat Feuz et surtout Carlo Janka, vainqueur des deux entraînements, à près de trois dixièmes (+ 0''26). Mais Paris n'a rien pu faire face à la surprise Dressen.

Johan Clarey (France) durant la descente de Lake Louise

Crédit: Getty Images

Intéressant aux entraînements, les Français ont eux au plus de difficulté à rééditer pareille performance ce samedi. Bien parti (1er après deux pointages), Johan Clarey a un temps rêvé accrocher un gros résultat mais le vétéran de 39 ans a commis trop de fautes dans le Coach Corner pour rivaliser. Il devra se contenter de la 13e place (+ 1''37). Du coup, c'est l'habitué Adrien Théaux (9e, + 1''12) qui occupe le statut honorifique de meilleur Français. Bluffant aux entraînements, Nils Allegre n'a pas confirmé (22e, + 1''76) et termine derrière Maxence Muzaton (16e, + 1''52) et Mathieu Bailet (21e, + 1''74).
Lake Louise
Dressen, comme dans un rêve
30/11/2019 À 22:18
Pékin 2022
Trois médailles dont une en or : revivez les grandes heures de Vonn aux JO
25/10/2021 À 16:21