Difficile de croire qu’Alexis Pinturault va peut-être tout perdre à l’issue de cette semaine à Lenzerheide. Le Français est certes toujours en tête du classement général de la Coupe du monde et reste favori à la victoire finale, qui serait une première pour un tricolore depuis Luc Alphand en 1997. Mais le doute est réel, encore davantage quand on sait que le skieur de 37 ans a vu son avance passer de 317 points en janvier, à seulement 31 à l’aube des finales.
Son dauphin Marco Odermatt, dans une forme exceptionnelle depuis le début de l’année 2021, revient fort et pourrait bien souffler la victoire au skieur de Courchevel, en perte totale de confiance et déjà deuxième lors des deux dernières saisons. Lors de la dernière manche en date à Kranjska Gora en Slovénie, le Français a notamment signé un 0 pointé au slalom après être parti à la faute, ce qui l’a profondément touché. Il est d’ailleurs apparu assez las après cette course : "C'est un coup de massue, je commence à en avoir un peu marre. Il faut vraiment que je trouve un moyen d'inverser la tendance."
Lenzerheide
Récitals, coup de pouce et consécration finale : Les 7 moments de la saison de Pinturault
21/03/2021 À 18:56

Catastrophe pour Pinturault : un 8e piquet fatal et un zéro qui fait très mal

La pression est d’autant plus forte sur les épaules d'Alexis Pinturault que le Suisse sera à domicile, et devrait avoir les cartes en main pour achever sa remontée spectaculaire au classement. Odermatt pourrait aussi avoir la faveur du calendrier, avec une course d’avance sur le Français avant le slalom final de dimanche. A moins que la météo en décide autrement.

Fortes chutes de neige, descente annulée ?

Celle-ci est en effet capricieuse, avec des fortes chutes de neige associées au vent violent qui ont déjà suspendu les deux premières séances d’entraînement lundi et mardi, et qui compromettent fortement la tenue des descentes de mercredi. La prise de décision concernant un report ou une annulation de ces dernières s’avère primordiale pour le classement général, Odermatt ayant besoin de cette course pour refaire son retard sur Pinturault. Le Français, qui lui n'en est pas un spécialiste, a tout de même choisi de s'aligner pour mettre toutes les chances de victoire de son côté.

Odermatt a sorti le grand jeu : Sa seconde manche supersonique

Si une annulation ferait les affaires du Français, qui aurait une course en moins à se soucier pour tenter de maintenir son avance, les finales se déroulent tout de même en Suisse, et l’organisation, qui "travaille d’arrache-pied" selon nos équipes sur place, devrait tout faire pour que la descente ait lieu, afin entre autres de maximiser les chances de victoire dans la course au gros Globe pour Marco Odermatt, mais aussi pour Laura Gut-Behrami.

Doublé suisse possible à domicile

Car chez les femmes, le suspense est également entier. La Slovaque Petra Vlhova devance de 96 points Laura Gut, et semble promise à une victoire finale, mais la Suissesse a prouvé qu’elle pouvait revenir de nulle part pour lutter jusqu’au bout. En tête avant la dernière manche en Slovénie, Gut-Behrami ne lâchera rien face à une adversaire plus technique, mais moins spécialiste de la vitesse qu’elle.

Lara Gut-behrami lors de la descente de Val di Fassa le 26 février 2021

Crédit: Getty Images

Une fois encore, chaque détail comptera dans le score final, avec quatre courses (slalom, Super-G, géant et descente) où la victoire rapporte 100 points. Le classement général est indécis, et celui pour les petits globes l’est tout autant. Notamment sur le géant messieurs où Pinturault et Odermatt se tiennent en 25 points, mais aussi en descente, où l’Autrichien Matthias Mayer et le Suisse Beat Feuz devraient se disputer la victoire finale.
Chez les femmes, la Française Tessa Worley devra se contenter d’une deuxième place sur le Géant derrière l’intouchable Marta Bassino (148 points d’avance), qu’elle devra tout de fois défendre, puisqu’elle est suivie de près par la Suissesse Michelle Gisin, à 18 points, et l’Américaine Mikaella Shiffrin à 22 points. Enfin, le duel à trois sur le slalom entre Katharina Liensberger, Vlhová et Shiffrin promet d’être palpitant, dans une journée de samedi où beaucoup de choses pourraient déjà avoir bien changé au général. Du suspense partout, une météo perturbatrice et indécise, et une possibilité de victoire française pour la première fois depuis 1997 : tout est réuni pour suivre ces finales de Coupe du Monde !

La Palette : les qualités de Pinturault en slalom passées au crible

Lenzerheide
Pinturault: "Malgré ma fatigue, je voulais finir en beauté sur le slalom"
21/03/2021 À 14:16
Lenzerheide
Dernier run festif avec du champagne à l'arrivée : Grange part à la retraite heureux
21/03/2021 À 13:31