AFP

Slalom de Levi - Mikaela Shiffrin domine le slalom devant Petra Vlhova

Sans briller, Shiffrin a maintenu la meute à distance

Le 17/11/2018 à 14:32Mis à jour Le 17/11/2018 à 15:27

SLALOM DE LEVI - Meilleur temps de la première manche, Mikaela Shiffrin a dominé le slalom de Levi, à l'issue de la seconde. L'Américaine, qui a signé sa 44e victoire en Coupe du monde, la 33e en slalom, a devancé Petra Vlhova (à 0"58) et Bernadette Schild (à 0"79). Unique Française qualifiée pour le passage final, Adeline Mugnier s'est classée 25e (à 3"79).

Elle est déjà au pouvoir. Grandissime favorite du jour, Mikaela Shiffrin a fait respecter son statut ce samedi pour remporter le premier slalom de l'hiver, à Levi. Sur la piste finlandaise, l'Américaine a remporté la première manche avant de creuser l'écart sur la seconde pour s'imposer avec 58 centièmes de marge sur Petra Vlhova, tenante du titre en Finlande. Auteure du meilleur temps sur le second tracé, Bernadette Schild complète le podium à 79 centièmes. Côté français, pas de miracle avec la 25e place d'Adeline Baud-Mugnier, seule Tricolore qualifiée pour le second run.

Ce n'était pas de l'immense Shiffrin. Mais du bon Shiffrin. Un ski limpide, sans fulgurance mais aussi sans accroc, qui lui a permis de décrocher sa 44e victoire en carrière, la 33e en slalom. À 23 ans, elle revient ainsi à une unité de Vreni Schneider (34) et à deux seulement de la recordwoman de victoires en coupe du monde de slalom, Marlies Schild (35). Si elle tient son rythme de l'an dernier (sept victoires sur neuf possibles), elle aura largement le loisir de les rejoindre, puis de les dépasser, d'ici la fin de l'hiver.

Shiffrin déjà en tête au général

Impeccable lors des deux manches, la skieuse du Colorado a parfaitement maîtrisé une "Levi Black" sans piège, balayée par un vent qui a entraîné un report de 45 minutes en première manche. Frida Hansdotter, championne olympique à Pyeongchang, lui collait aux basques après le premier run. La Suédoise ne comptait que 14 centièmes de retard. Mais elle a flanché lors du second acte pour se contenter du 4e rang, comme l'an dernier.

Shiffrin s'impose pour la 3e dans la station finlandaise, après 2013 et 2016. Elle égale le record de Mara Hoefl-Riesch, lauréate en 2004, 2009 et 2012. Son succès, conjugé à sa 3e place lors du géant d'ouverture de Soelden, lui permet déjà de prendre la tête du général de la Coupe du monde, dont elle est la double tenante du titre. Elle déloge de la première place Tessa Worley, lauréate sur le glacier en Autriche mais absente sur la colline finlandaise, le slalom n'étant pas une discipline au programme de la Française.

Sans la "puce" du Grand-Bornand, le clan tricolore a fait grise mine. Michel Lucatelli, ancien entraîneur du skicross français, a hérité cet été du slalom féminin pour relancer un groupe à la dérive. Mais les premiers effets ne se sont pas fait sentir pour cette première course de l'hiver entre les piquets. La chef de file Nastasia Noens a coulé lors de la première manche, battue même par Joséphine Forni, qui revenait d'une mononucléose. Cette dernière n'a pas non plus passé le cut. Seule Adeline Baud-Mugnier a vu la seconde manche pour se classer 25e. Un rang anecdotique, à près de quatre secondes de Shiffrin (+3''79), toujours sur son nuage. Décidément, d'un extrême à l'autre de la hiérarchie, les hivers se suivent et se ressemblent.

0
0